Dire du bon de soi, dire du bon de l’autre.

Dans mes souhaits pour la nouvelle année : rappeler le désir, inscrit en chaque être humain, d’être heureux et de rendre l’autre heureux.

 Je m’inspire d’une phrase lue sur un autre blog : Quand on dit des paroles bonnes, on fait venir au-dehors de soi la bonté, et c’est une force pour aller de l’avant ! ( les neurosciences et la biologie médicale disent la même chose en termes scientifiques : ça sécrète des endorphines naturelles !)

Choisir le positif, choisir de porter le regard sur le positif, en soi, en l’autre, choisir de l’exprimer, c’est une manière de se reconnecter au dynamisme de croissance inscrit dans nos cellules, à l’envie de vivre, à s’encourager à vivre à partir du meilleur de soi. Pour son propre bonheur, et pour celui de l’autre, des autres. Lire la suite « Dire du bon de soi, dire du bon de l’autre. »

En mouvement !

L’été 2019, mes vacances ont commencé par une randonnée en Bourgogne. Nous sommes partis, mon mari et moi, aussi épuisés l’un que l’autre, en cette fin d’année scolaire. J’avais attrapé un virus qui me laissait complètement à plat. Je suis partie, mes antibiotiques dans mon sac à dos. Dans le train qui nous conduisait à Sermizelle, point de départ de notre marche, je n’étais pas vaillante. J’étais même assez inquiète : « Quelle folie, pensais-je, on est trop fatigués, nous n’y arriverons jamais ! » L’idée de marcher des journées entières, avec la canicule qui s’annonçait, me semblait complètement surréaliste. Mais bon, comme je ne suis pas du genre à renoncer, nous nous sommes mis en marche. Lire la suite « En mouvement ! »

Des nouvelles de l’international

Cher lecteur,

Depuis la rencontre internationale des formateurs du monde à Bordeaux en 2016, je suis particulièrement attentive et touchée par la vie de PRH sur les 5 continents : j’ai envie de vous donner quelques nouvelles des derniers mois de l’année 2020, sous forme d’une mosaïque de photos :

PRH en Thaïlande est très actif : Des sessions y sont données en anglais et en thaïlandais.

Au Mexique, « une rencontre en ligne a été organisée début décembre pour partager nos avancées avec PRH. Expérience dans laquelle nous nous sentons comme en famille, appréciant les aventures, les nouveautés, et aussi la richesse du parcours de chacun. Heureux de cette opportunité de nous rencontrer et encouragés à continuer à grandir. » Lire la suite « Des nouvelles de l’international »

Entrée en hiver : accueillons les temps de latence !

Dans les végétaux sous nos latitudes, la sève descendante* vient d’achever son accomplissement ;  l’arbre, la plante, se prêtent à cette saison « d’inertie » avant de puiser les nutriments pour un nouveau cycle de production. (*on désigne ainsi la sève qui est issue du « miracle » de la photosynthèse ; elle ne profite plus aux parties aériennes, mais va à la partie souterraine des racines, à l’automne.) 

Je suis souvent saisie par cette « leçon de la nature » et me sens drôlement en connivence avec la différenciation des temps. Je ne connais pas la croissance comme un mouvement continu, régulier : ni dans ma vie, encore moins dans le processus de création artistique. Lire la suite « Entrée en hiver : accueillons les temps de latence ! »

Noël approche à grand pas !

Tout le monde se prépare pour vivre ce rendez-vous annuel qu’il s’agit de ne pas rater.  Mais cette année, les choses ne sont plus tout à fait comme d’habitude. A cause de la  COVID 19, cela fait des semaines que nos relations sont réduites au strict nécessaire.  Le confinement nous isole de nos proches, met à mal une grande part de notre vie relationnelle.   La fête doit s’inscrire dans ce cadre de distanciation physique, d’un nombre limité de personnes, de l’inquiétude  de transmettre ou d’être contaminé par le virus. Ainsi, l’élan de Noël perd de sa force, de son intensité pour prendre une drôle de tournure, où la distance affective se heurte à  la distance physique, l’élan spontané du cœur est stoppé par la prudence et la raison. Lire la suite « Noël approche à grand pas ! »

Sommes-nous sans lumière pour éclairer notre route ?

Chers amis lecteurs,

A l’heure où je vous parle, 2020 touche à sa fin et autour de moi, j’entends des personnes qui se projettent dans les fêtes de fin d’année…

Quelle année très spéciale nous venons de vivre ! Elle aura été marquée par cette pandémie qui a bouleversé nos manières de travailler, de sortir de chez nous, de nous vivre ensemble, de nous détendre, de manifester notre affection, d’être en relation…Elle aura révélé des trésors d’inventivité, d’adaptabilité, de créativité dans les êtres humains pour traverser cette énorme épreuve. Elle aura probablement aussi mis davantage en lumière le précieux de la Vie, de la vie humaine et du vivant ; elle aura fait émerger avec force l’impératif de respecter et de prendre soin de la vie, de la terre dont nous avons hérité et que nous transmettrons à nos enfants et petits-enfants. Aussi, cette année 2020 laisse dans le chagrin tant de personnes, ayant perdu un proche ; d’autres, qui ont perdu une part de leurs revenus, voire leur travail, leur entreprise, ressentent le désarroi, l’inquiétude face au lendemain, la précarité de leur situation… Lire la suite « Sommes-nous sans lumière pour éclairer notre route ? »

Semer des graines de gratuité au cœur de mon quotidien

« Ma vie n’a de valeur qu’en son utilité », cette idée erronée m’a longtemps piégée dans mon quotidien. Ce qui n’apportait pas de résultat tangible, visible, et si possible apprécié par la société, n’avait pas d’existence légitime. C’était du temps perdu dont je me sentais coupable et qui renforçait mon image négative de femme inefficace, peu engagée par rapport à la moyenne observée. Je me sentais honteuse parfois de ne pas en faire davantage, préoccupée par les  tâches à accomplir. Lire la suite « Semer des graines de gratuité au cœur de mon quotidien »

VULNERABLES ? OUI ! et SOLIDAIRES ?

La Covid 19, microscopique cellule vivante nous confronte, immanquablement, à notre vulnérabilité, à notre finitude, à l’humilité de notre condition humaine, et universellement. Elle vient déloger nos formes diverses de toute-puissance.

La pandémie nous provoque à discerner l’essentiel.

Stefan SWEIG, dans les années 1900, écrivait ceci : « Je veux donner à mon existence l’amplitude, la plénitude, la force et la connaissance, aussi la lier à l’essentiel et à la profondeur des choses ». Puissions-nous déployer l’amplitude de notre vie, trouver le chemin pour nous lier à l’essentiel, et à la profondeur des choses ! Lire la suite « VULNERABLES ? OUI ! et SOLIDAIRES ? »

EPROUVES, nous le sommes ! ECLAIRES ?

Le confinement-stade 2- est difficile à vivre pour beaucoup d’entre nous : nous n’en connaissons pas la durée, beaucoup d’incertitudes demeurent.

Des évènements douloureux se sont enchaînés avec les attentats en France, à Vienne, des étudiants exécutés à Kaboul par le terrorisme. Nous sommes meurtris, atterrés peut-être, tous éprouvés.

En ces temps rudes, qu’est-ce qui peut nous relever, sans nier la souffrance pour autant ?

Ici ou là, dans le monde surgissent des signes d’espérance, de résistance : nous arrêtons-nous pour les regarder ? Lire la suite « EPROUVES, nous le sommes ! ECLAIRES ? »