EPROUVES, nous le sommes ! ECLAIRES ?

Le confinement-stade 2- est difficile à vivre pour beaucoup d’entre nous : nous n’en connaissons pas la durée, beaucoup d’incertitudes demeurent.

Des évènements douloureux se sont enchaînés avec les attentats en France, à Vienne, des étudiants exécutés à Kaboul par le terrorisme. Nous sommes meurtris, atterrés peut-être, tous éprouvés.

En ces temps rudes, qu’est-ce qui peut nous relever, sans nier la souffrance pour autant ?

Ici ou là, dans le monde surgissent des signes d’espérance, de résistance : nous arrêtons-nous pour les regarder ? Lire la suite « EPROUVES, nous le sommes ! ECLAIRES ? »

La période est rude

La période est rude, quand nous vivons soumis à l’incertitude provoquée par un virus très contagieux, qui a déjà tué plus d’1,1 million de personnes dans le monde.

Quand les restrictions de circulation et de liberté pour se protéger mettent à mal des pans entiers de notre économie.

Quand il n’est plus possible de rencontrer des amis ou d’embrasser nos proches.

La période est rude, quand des idéologies meurtrières poussent au crime de jeunes hommes immatures, et entraînent des minorités dans un fanatisme violent. Lire la suite « La période est rude »

Le printemps, et tout à coup…

Aida, roumaine, vit un amour indéfectible et lucide pour son pays qu’elle n’a jamais voulu délaisser malgré les opportunités. Née en 1963 à Bucarest, elle avait 26 ans lorsque son pays est sorti de plus de 40 années de confinement sous la dictature.

A 23 ans, le 26 avril 1986, elle est au bord de la Mer Noire lorsqu’elle apprend la catastrophe nucléaire de Tchernobyl qui aura un impact d’une rare violence sur toute l’Europe de l’Est. La situation de pandémie qui frappe notre monde aujourd’hui a réveillé en elle des sensations, une expérience liée à son histoire. Elle nous les partage, en français, avec ses mots à elle, partage d’une résonnance en son pays, au milieu des siens. Lire la suite « Le printemps, et tout à coup… »

L’année 2018 est terminée, 2019 a commencé

Quels mouvements sont en moi en ces premiers jours de janvier ? Deux mouvements : le premier est celui de porter un regard dans le rétroviseur pour laisser remonter ce qui me reste de marquant de l’année qui s’achève. Pas pour laisser place à la nostalgie, mais pour voir, reconnaître et honorer les avancées, y compris dans les traversées difficiles, percevoir comment la Vie est venue façonner mon existence et celle de ceux que je côtoie, voir les bienfaits reçus sur ma route, sentir ce qui en moi a grandi. Vous êtes-vous prêtés à cet exercice de relecture ? pour ne pas laisser s’évaporer ce que nous avons reçu, vécu, donné de nous. Et ainsi saisir l’occasion d’intégrer le positif et de s’en sentir solidifié.e, pour continuer la marche en avant ! Lire la suite « L’année 2018 est terminée, 2019 a commencé »

Aube nouvelle

A l’aube d’une année nouvelle, c’est VIE et PAIX que je nous souhaite !

AUBE, pour aiguiser nos regards et apercevoir les germes nouveaux : de nos aspirations profondes,

de nos élans,

de nos créativités et initiatives,

de confiance, de solidité, d’engagement,

de solidarité, de tentatives nouvelles de vivre ensemble,

de qualité dans nos relations, de relations vivantes, habitées, Lire la suite « Aube nouvelle »

L’histoire de Tim

C’ est une histoire vraie qui commence très mal dans la souffrance et s’ouvre, après des années, à la lumière .

Tim, abandonné par sa mère à 3ans, battu par son père rendu fou par l’alcool, est hospitalisé pendant 3 ans. A 7ans, il est à l’assistance publique puis alterne les familles d’accueil et les maisons de correction. Il devient voyou, voleur et champion de boxe grâce à une force et une énergie peu communes. Tim est chef de bande et tourne vraiment mal. Lire la suite « L’histoire de Tim »

« H moins 6 »

Au long des journées, à l’improviste, H-6 me bouge intérieurement. Enigme ? Code secret ? Pas du tout, c’est le nom d’un réflexe qui, franchissant le décalage horaire, m’emmène, sur les ailes du regard intérieur, par delà le temps et la géographie, vers là-bas. Là-bas, là où il fait jour lorsque chez nous il fait nuit. Pays de mes rêves ? Tout à fait ! Non pas le pays rêvé, mais le pays reçu. Lire la suite « « H moins 6 » »