VIVRE SON CORPS !

André Rochais  l’affirme, avec d’autres : nous sommes des êtres corporés !

 « On ne peut vivre son être indépendamment de son corps. Il est donc logique d’apprendre à vivre son corps quand on veut vivre son être. » 

Qu’en cette période estivale, vous puissiez prendre soin de votre corps et déployer l’élan de vie qui vous anime !

Le choix d’être heureux

« Faire le choix d’être heureux, est-ce possible ? », m’écrivait une lectrice, à la suite de l’article du blog « vivre à plein ». C’est une grande question, essentielle pour nos vies.

Pour des personnes confrontées pharch-vil-003-018_A3à d’intenses difficultés ou souffrances, elle peut paraître indécente, provocante, impossible. Lire la suite « Le choix d’être heureux »

Confiance !

Chers lecteurs de notre Blog,

voilà une autre certitude d’André Rochais que nous partageons :

« L’être est un roc de solidité et de sécurité qui donne confiance pour avancer dans la vie et affronter les difficultés. »

 

Avez-vous  l’expérience de cette solidité, de cette sécurité, en prenant appui sur la Vie de votre être pour traverser les difficultés ?

Cette semaine une rencontre par Zoom des membres de PRH international (147 formateurs du monde entier) nous a permis d’en vérifier la justesse et la pertinence!


 

Y a-t-il des réalités qui rendent la vie belle ?

Un jour, j’ai entendu quelqu’un formuler cette question : « y a-t-il des réalités qui rendent la vie belle ? »

Je ne me souviens plus exactement du contexte, mais j’ai noté cette phrase, qui a tout de suite éveillé en moi beaucoup d’intérêt. Peut-être, un jour, vous partagerai-je mes réponses.

Lire la suite « Y a-t-il des réalités qui rendent la vie belle ? »

Entrée en hiver : accueillons les temps de latence !

Dans les végétaux sous nos latitudes, la sève descendante* vient d’achever son accomplissement ;  l’arbre, la plante, se prêtent à cette saison « d’inertie » avant de puiser les nutriments pour un nouveau cycle de production. (*on désigne ainsi la sève qui est issue du « miracle » de la photosynthèse ; elle ne profite plus aux parties aériennes, mais va à la partie souterraine des racines, à l’automne.) 

Je suis souvent saisie par cette « leçon de la nature » et me sens drôlement en connivence avec la différenciation des temps. Je ne connais pas la croissance comme un mouvement continu, régulier : ni dans ma vie, encore moins dans le processus de création artistique. Lire la suite « Entrée en hiver : accueillons les temps de latence ! »

Desierto florido

Connaissez-vous ce phénomène étonnant ? Des zones habituellement désertiques se mettent à fleurir, dans plusieurs régions du monde, comme au Chili, lorsque les pluies sont supérieures aux moyennes habituelles. Une grande quantité de graines et bulbes à l’état de latence se mettent à germer et fleurir, accompagnées par une prolifération d’insectes et oiseaux.

Par Javier Rubilar — Flickr, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3055444

Lire la suite « Desierto florido »

Comment avancer dans un monde en crise ?

Quand je me pose devant les maux de notre monde j’ai parfois du mal à voir les changements positifs à l’œuvre, mon premier réflexe est alors un découragement.

J’entends que cela fait plus de 50 ans qu’on alerte sur notre manière de traiter collectivement notre planète et qu’est-ce qui change ? J’entends les inégalités, les injustices, les discriminations au sein même de notre pays. Des enseignants, personnels de santé, métiers de l’invisible crient ou souffrent en silence et qu’est-ce qui change ? J’entends aussi les effets de la mondialisation et leurs conséquences depuis tant d’années, qu’est-ce qui change ? Des initiatives voient le jour mais globalement je suis découragée d’être face à ces mêmes constats qui ne changent pas. J’ai parfois l’impression que les cloches ont beau sonner…, Lire la suite « Comment avancer dans un monde en crise ? »

Etes-vous attentifs à vos réflexes d’être ?

Il y a bien des années, j’ai vécu une expérience étonnante que je peux déchiffrer aujourd’hui avec PRH : j’ai vécu un réflexe d’être.

J’étais journaliste dans un mensuel économique, et une nouvelle rédactrice en chef venait d’arriver dans notre magazine. Après quelques semaines d’observation, mes collègues et moi étions tous consternés par sa manière de manager. Nous nous sommes réunis, ensemble, pour discuter de la situation et il nous a paru évident qu’il fallait lui exprimer notre ressenti et instaurer un dialogue. « Je veux bien lui parler en notre nom », me suis-je entendu dire. Juste après avoir prononcé ces mots, je n’ai pas cru avoir pu les prononcer. Moi, si timide, et si soucieuse de bien faire, j’allais affronter ma hiérarchie ! Non, ce n’était pas possible ! A l’intérieur, j’étais liquéfiée, mais je ne me suis pas dédite. Lire la suite « Etes-vous attentifs à vos réflexes d’être ? »