Accompagner, aider, aimer…tout en étant limité

Carole vient de débuter comme psychologue et accueille une maman en grande difficulté avec son petit garçon. Rapidement elle fait plusieurs constats : gros retards du petit garçon dans ses divers apprentissages, carences éducatives de la maman qui exprime des envies suicidaires et une consommation d’alcool, violence et menaces d’un père qui réapparaît…Carole sent des peurs surgir en elle ; assez rapidement elle réalise qu’elle a du mal à aider ces personnes ; pourtant elle sent qu’elle a un devoir de protection à exercer. Elle se sent mal à l’aise, tiraillée, démunie. Lire la suite « Accompagner, aider, aimer…tout en étant limité »

Quelques propos d’André Rochais et sur l’évolution de sa recherche :

A 17 ans, il commence l’enseignement avec des adolescents et il écrit :

« C’est avec ces adolescents que se posa un jour en moi la question ‘Que faut-il rejoindre pour que tout se mette en ordre en eux’ ? Il ne s’agissait pas de gaver l’élève de connaissances, mais de lui procurer les moyens de découvrir par lui-même. Autrement dit, il n’y a de croissance que de l’intérieur ». Lire la suite « Quelques propos d’André Rochais et sur l’évolution de sa recherche : »

‘’Mon art (…) c’est d’exprimer en geste et en mouvement la vérité de mon être’’

Il y a un siècle, une femme révolutionnait la pratique de la danse. Isadora Duncan, par sa liberté d’expression, sa spontanéité, la place qu’elle redonnait à l’harmonie du corps, ouvrait la voie à la danse moderne, à l’origine de la danse contemporaine. Dans son livre de mémoires, ‘’Danser ma vie’’, elle écrit :

‘’Mon art (…) c’est d’exprimer en geste et en mouvement la vérité de mon être’’

Cette phrase, aujourd’hui, Laure la fait sienne et l’incarne. Danseuse et professeur de danse contemporaine elle témoigne de son parcours depuis que PRH l’a touché, rejointe, dans ce qu’il y a de plus précieux en elle. Lire la suite « ‘’Mon art (…) c’est d’exprimer en geste et en mouvement la vérité de mon être’’ »

Une amie si sage et si bonne

Vous avez une décision difficile à prendre. Vous vous sentez partagé(e), tiraillé(e), déchiré(e). Vous tergiversez. Vous essayez de mettre de côté cette décision, de l’oublier, de la différer. Mais ça vous travaille. Vous êtes tendu(e), elle vous réveille même la nuit. Vous n’avez pas envie de choisir, car vous sentez qu’il va falloir renoncer à des choses auxquelles vous tenez, ou affronter de face des difficultés. Lire la suite « Une amie si sage et si bonne »