Quelques propos d’André Rochais et sur l’évolution de sa recherche :

A 17 ans, il commence l’enseignement avec des adolescents et il écrit :

« C’est avec ces adolescents que se posa un jour en moi la question ‘Que faut-il rejoindre pour que tout se mette en ordre en eux’ ? Il ne s’agissait pas de gaver l’élève de connaissances, mais de lui procurer les moyens de découvrir par lui-même. Autrement dit, il n’y a de croissance que de l’intérieur ».

En 1966 se produit un évènement important, sa rencontre avec l’œuvre de Carl Rogers :

« Un déclic se produisit. J’avais la réponse à mes questions, du moins une amorce de la réponse :

  • Le lieu où il faut rejoindre l’homme pour que tout se remette en place, c’est le fond de l’être, là où est le positif,
  • Le moyen pour devenir soi, c’et de faire confiance à ses intuitions,
  • Faire la distinction entre le savoir et le senti,
  • Ma méthode pour aider les autres dans leur croissance : une relation d’aide à base de relation humaine, qui fait confiance à la personne et qui s’efforce de stimuler la croissance de l’autre ».

Peu à peu, les bases les plus fondamentales de sa psycho-pédagogie ont pris leur place :

« J’approfondis ma recherche sur l’homme et sa croissance. Je m’observe moi-même. J’écoute les personnes qui m’apportent leur vécu. Tous ces matériaux s’accumulent en moi, s’y organisant par je ne sais quelle alchimie mystérieuse et me sont restitués en synthèse comme des ensembles cohérents que je teste ensuite auprès de mes publics. Dans tout ce travail de recherche, je suis entraîné sur ma propre voie ».

Le 4 avril 1971, l’Association PRH paraît au Journal Officiel :

«  Ainsi est né PRH… Comment en suis-je arrivé là ? Par une fidélité à moi-même, c’est-à-dire à ma conscience… Cette fidélité m’a fait parcourir bien des méandres. Les tâtonnements et les impasses ont fait partie de ma route, mais mon instinct d’être, ma conscience, m’ont conduit à la tâche pour laquelle j’avais été créé. PRH est né de la confluence de ma vie avec d’autres vies. C’est comme si nous avions été créés ensemble pour une même mission : mettre en œuvre un outil de croissance de l’Homme et de la Société de l’Homme ».

Au cours de l’été 1973, une étape importante dans l’évolution du système explicatif :

« Tout s’articule en un ensemble explicatif cohérent et solide. L’évolution d’un être humain se déroule le long de trois axes : solidité d’être, maturité affective, docilité aux forces de Vie. Ces trois évolutions sont interdépendantes, mais ne suivent pas nécessairement le même rythme. Le contact avec un être harmonieux, aimant, solide, authentique est un moyen privilégié qui favorise l’unification personnelle… Ce contact constitue l’essentiel de la relation d’aide ».

« Les participants aux stages n’étaient pas seulement des oreilles ouvertes, mais ils étaient aussi des yeux qui regardaient à l’intérieur. Toutes les sessions visent le même objectif : se connaître soi-même ».

Avant de s’endormir, le 20 Juin 1990, il confie à l’un de ses proches :

« AVANCERAVANCERAVANCER… C’est ce que j’ai toujours fait ».

En relisant ce matin ces propos du fondateur de PRH, je suis saisie par l’importance de cette attitude de docilité à la Vie, par la fidélité à sa conscience profonde, par l’observation méthodique en seule fidélité au réel, pour mettre au jour, élaborer, avec d’autres, ce qu’il lui est donné de découvrir dans sa recherche permanente pour favoriser la croissance de l’homme et de la société de l’homme.

Se connaître soi-même, accueillir en soi et se laisser transformer par la Vie que chacun reçoit, à l’intime de lui, avancer en fidélité à sa conscience profonde, vivre des relations plus humaines, construire avec d’autres des « ilôts d’humanité nouvelle », c’est le chemin sur lequel nous sommes engagés, avec tous les tisserands d’humanité qui œuvrent à travers le monde !

Et vous, chers lecteurs de ce blog,

Qu’est-ce qui vous rejoint dans ces propos  ?

Comment vivez-vous cette docilité à la Vie qui vous anime ?

Portez-vous ce regard à l’intérieur de vous pour déchiffrer cet élan de Vie et vous connaître ?

Apprenez-vous à avancer en fidélité à votre conscience profonde ?

Pour vous y aider :

sur l’analyse : A l’écoute de mon monde intérieur, Corps et ouverture à mon monde intérieur,

sur le discernement : Entrainement à la prise de décision

pour la relation d’aide : Apprendre à me faire aider

 Françoise Parmentier, Formatrice agréée PRH

8 réflexions sur « Quelques propos d’André Rochais et sur l’évolution de sa recherche : »

  1. Merci Françoise pour cette bienfaisante reprise. Elle me parle tout particulièrement en ce moment où je ne cesse de m’émerveiller du travail qui se fait en moi: je sens combien les mouvements intérieurs sont de plus en plus fins, me permettent d’avancer plus. Avancer, avancer, avancer!!! .Certains sauts de puce se révèlent ensuite avoir été des pas de géant! Regarder le chemin déjà parcouru me remplie d’une joie profonde. J’accueille ce qui est, ce que je découvre de moi, bien plus facilement qu’il y a peu. Pas toujours évident quand même! Mais là encore, quel bonheur, car le travail en est plus aisé et plus rapidement efficace! Ce réel avec lequel j’ai encore parfois du mal… je l’aime de plus en plus lui aussi ou plutôt de manière ajustée, ‘réaliste’, nouvelle. Je suis joyeusement abasourdie de constater que mes relations en sont déjà transformées, et à quel point tout fait corps, tout est un… Que c’est bon d’être soi!

  2. Je sens combien, en relation d’aide , je suis respectée dans cet intime de moi que j’offre en confiance. L’amour et la bienveillance posées sur moi ainsi que le non jugement sont des conditions pour que s’ouvre en moi une nouvelle recherche intérieure et des découvertes ou des liens ou des prises de consciences se font. Merci infiniment

  3. Les paroles d’André Rochais sonnent parfaitement juste à mes oreilles et me touchent profondément.
    Je relève 2 phrases :
    Ma méthode pour aider les autres : une relation humaine qui fait confiance à la personne et qui s’efforce de stimuler la croissance de l’autre.
    Le contact avec un être harmonieux, aimant, solide, authentique, est un moyen privilégié qui favorise l’unification personnelle.
    Merci !

  4. ‘ Je suis entraîné sur ma propre voie ‘ en épousant ‘ les méandres ‘ et en acceptant ‘ les impasses ‘ . L ‘heureuse ‘ confluence ‘ qui permet à la voie d ‘être une voix vivante.

    Avoir la certitude de ce pour quoi ‘ je suis crée ‘ est un cadeau inestimable.

    voilà, ce qui me rejoint et merci pour la photo qui m’a inspiré.

  5. Ce qui me parle, parce que ça résonne avec l’étape ou j’en suis aujourd’hui : « L’évolution d’un être humain se déroule le long de trois axes : solidité d’être, maturité affective, docilité aux forces de Vie. »

  6. Merci chère Françoise. « PRH est né de la confluence de ma vie avec d’autres vie » J’aime ces paroles que tu cites d’André Rochais. Elles me ramène beaucoup d’années en arrière : nous eu la chance de suivre tant de sessions ensemble pour « avancer, avancer, avancer ». Le partage avec d’autres m’a beaucoup aidée à me construire. Personnellement, je n’ai jamais cessé d’apprendre, à faire des choix. Il m’arrive comme tout le monde de me tromper. Mais j’essaie de partir le plus souvent de mon ressenti et je fais confiance à mes intuitions. Je sens que je suis de plus en plus attentive à ma conscience profonde Ainsi, j’apprends jour après jour à me faire confiance, à accepter aussi davantage mon originalité et ma couleur personnelle!

Répondre à brigitte Fraselle-Bosquet Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s