Faire un stage PRH en présentiel, ou à distance ?

C’est une bonne nouvelle pour beaucoup d’entre vous : les stages PRH reprennent dès cet été en présentiel, et vous pouvez vous inscrire d’ores et déjà. Des règles sanitaires simples sont appliquées, qui évitent le port du masque pendant les formations. Ces consignes sont conformes aux recommandations des pouvoirs publics dans le secteur de la formation ; elles évolueront si ces recommandations changent.

Pendant le confinement, de nombreux stages ont eu lieu à distance, par visioconférence (zoom, Skype…) La reprise des activités en présentiel est l’occasion de faire un bilan sur les avantages et inconvénients de ces deux façons de suivre des formations PRH.

Les stages en présentiel

C’est la façon « historique » de suivre la formation PRH. L’avantage principal est de s’immerger pendant quelques jours dans un cadre humain et matériel favorable au recul, à la prise de distance par rapport à son quotidien. On prend le temps, qui souvent nous manque. Le contenu de la formation, les relations, les temps de pause, la présence du formateur… tout concourt à un travail intérieur bénéfique. André Rochais, fondateur de PRH, parlait d’un « îlot culturel », qui est souvent une expérience marquante pour les personnes qui en font l’expérience pour la première fois. Ce dépaysement extérieur permet de mieux se connaître, car on se rencontre différemment dans ce contexte, on apprend du neuf sur soi, dans un contexte où ces découvertes vont être favorables à sa croissance.

Les stages à distance

C’est le constat que font toutes les personnes qui suivent des formations à distance : l’étonnement de retrouver le même climat d’écoute, de bienveillance, d’attention à l’autre, et au final une expérience humaine proche de celle faite en présentiel. A condition de pouvoir bénéficier des conditions suivantes : disposer d’une pièce calme, ne pas être dérangé(e), avoir une bonne connexion internet. Et puis, c’est un gain de temps, parce qu’on évite les temps de transport, et cela permet à certaines personnes ayant des difficultés à se déplacer de pouvoir se former. C’est aussi une économie d’argent : on ne paye ni transport, ni repas, ni hébergement…  

En synthèse :

 

Que constatons-nous ?

Certaines personnes sont enthousiastes avec la formule « stage à distance », parce que c’est plus pratique pour elles, et cela leur ouvre plus de possibilités de se former.

D’autres sont réfractaires aux relations par écran.

D’autres encore s’adaptent aux inconvénients et profitent des avantages de chaque formule

Bref, il y a la place pour les deux modalités. C’est pour cela que nous programmerons à l’avenir un peu plus de stages à distance, pour les personnes pour qui cela représente une opportunité, tout en conservant beaucoup de formations en présentiel, pour ceux qui préfèrent cette formule, qui en ont le temps et les moyens, mais aussi parce que nous sentons la pertinence pour la croissance de ce type d’expériences de formation humaine.

Avons-nous une recommandation à vous faire ?

Il est certain que les stages en présentiel offrent un cadre plus favorable : les relations en dehors des temps de travail et le cadre souvent agréable favorisent la vitalisation et l’intériorisation. En outre, certains moyens pédagogiques efficaces ne sont possibles qu’en présentiel. Mais on constate que l’on peut faire aussi un travail très bénéfique à distance. Il vaut mieux se former à distance que ne pas se former du tout, c’est sûr !

D’autres observations

Ajoutons que le confinement nous a permis d’expérimenter une nouvelle modalité de formation : celle réalisée à distance, par visioconférence, en grand groupe (nous avons rassemblé plusieurs fois une centaine de personnes). Les participants ont été enthousiastes, et c’est une modalité de rencontre que nous renouvellerons.

Internet permet en outre de proposer des outils de travail alternatifs aux documents écrits. Nous avons notamment réalisé des parcours de formation à suivre chez soi à son rythme, en étant guidé par des vidéos. Nous y reviendrons plus longuement prochainement.

En conclusion

Le numérique ne remplace pas l’accompagnement et la relation, qui restent irremplaçables dans un, cheminement de croissance. Mais ils les rendent possibles parfois, et ils offrent des possibilités pédagogiques nouvelles, que nous continuerons d’explorer et de développer.

Notre seul objectif, au final, reste celui-là : vous offrir les moyens pédagogiques les plus performants, au service de votre déploiement.

Régis Halgand, formateur agréé PRH

Découvrez les stages des prochains mois en cliquant sur ce lien.

3 commentaires sur « Faire un stage PRH en présentiel, ou à distance ? »

  1. Quelle belle mise au point, éclairante pour mieux cerner mes besoins et discerner pour un choix qui me correspond !
    Je garde cette phrase qui me touche: « Il vaut mieux se former à distance que ne pas se former du tout, c’est sûr ! »
    Merci !

  2. Bonjour, Régis et bonjour à tous les formateurs.
    merci pour tout ce que vous nous avez apporté pendant ces 3 mois si particuliers. J’ai participé à une réunion Zoom où nous étions environ 90; j’ai pu également bénéficié d’une session de 4 jours en ligne. C’est heureux que cela ait pu avoir lieu. Cependant, pour moi, rien ne remplace le présentiel et je vais rapidement m’inscrire à l’une des sessions présentées ce jour.
    Denise Delaporte

  3. Bonjour à tous,

    Merci Régis pour cette analyse comparative. En ces temps de réflexions sur « le monde d’après », j’ajoute que le stage à distance permet de limiter considérablement les émissions de CO2, tout comme le développement massif du télétravail a permis de le faire.

    Certes, l’écran est parfois un frein à la chaleur humaine et à la cohésion des équipes, mais c’est une manière parmi d’autres de répondre au grand défi écologique face à nous.

    A nous tous, stagiaires et formateurs (et dans le monde professionnel, équipes et encadrants) d’inventer ensemble de nouvelles modalités qui permettent aux liens relationnels de croître, de nous faire « créatifs », de nous équiper collectivement de matériel adéquat pour que le corps ne soit pas malmené, d’accompagner ces mutations par l’aide au changement…

    Car, le réseau ferré étant ce qu’il est, est-il encore « raisonnable » ou « ajusté » de faire 5 à 6 heures de route avec sa voiture pour vivre 4 jours de formation, aussi vivifiantes soient-elles ?

    Pour moi, c’est une vraie question que je retourne discerner en lien avec ma conscience profonde en lien avec un stage de cet été ;-P

    Bonne semaine.

Répondre à Claire Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s