Piano-gare

Etes-vous jamais passés gare Saint Lazare, gare de Lyon ou dans une autre grande gare et n’avez-vous jamais été arrêtés, au moins intérieurement, par le son d’une mélodie venant… d’où ? Un piano noir installé sous la verrière, dans l’immensité de ces gares, donne un « la » inattendu et d’autant plus heureux aux oreilles des voyageurs.

phobje-mus-002-002_A3La 1ère fois que j’ai entendu l’un de ces pianos j’ai été émerveillée. C’était gare de Lyon, j’avais un peu de temps avant le départ de mon TGV, je me suis approchée et suis restée à l’écoute du morceau de jazz joué par un pianiste dont la valise reposait près des pédales de l’instrument. A d’autres moments j’ai entendu des airs de chansons, des partitions classiques, du rap dont 2 jeunes scandaient les paroles, et aussi des enfants jouant avec les notes… Belle liberté offerte à ceux qui veulent partager leurs talents et leurs goûts.

Mon émerveillement initial ne s’est pas émoussé. Je demeure charmée par cette initiative. Prendre le train, que ce soit occasionnel ou quotidien, est souvent source de stress. Les gares sont des lieux qui engendrent peu la paix de l’esprit comme celle du corps. A la recherche du tableau d’indications du bon quai, à la recherche de son billet qu’on avait pourtant bien rangé dans cette poche-là pour le retrouver facilement, à la recherche d’un magazine ou d’une bouteille d’eau… tout cela dans la presse car il est bien connu que les trains n’attendent pas. Et tout cela isolé au milieu d’une population qui, comme soi, se dépêche, est tendue à cause de la proximité du départ ou du rendez-vous à venir pour ceux qui arrivent.

Au milieu de tout cela une oasis…Ces notes jouées offertes… une respiration. Oui autre chose existe que la presse et le stress. Autre chose qui s’appelle poésie, grâce, gratuité, légèreté, don, partage, générosité… Autre chose qui ne demande pas un investissement fabuleux et alimente l’air ambiant d’ondes positives. Autre chose qui peut résonner comme un appel à inoculer dans nos vies ces moments-oasis durant lesquels on s’offre, justement, autre chose : de l’air, du recul… pour goûter le bon de la vie.

phlife-det-096-024_A5Comme j’aimerais savoir jouer du piano ! Puisque je ne sais pas, viendra le jour où, bien vieille, j’irai dans une grande gare aux heures de pointe pour iriser les quais de bulles de savon ! Ca je sais faire !

Martine Mangin, formatrice agréée PRH

 

 

 

logo la vie nous instruit

23 réflexions sur “ Piano-gare ”

  1. Savoir écouter n’a-t-il pas autant de valeur, sinon plus, que de savoir jouer du piano ? Car il y a souvent un long chemin du « jouer » à « exprimer ». Le pianiste a besoin d’être écouté pour creuser son goût de transmettre ce que la musique peut contenir de vie.
    Bons séjours dans les gares, Martine !

    1. Oui, écouter a sa valeur qui est essentielle, que deviendraient les musiciens sans nos oreilles ? Cependant, pour faire droit au réel, je ne peux faire comme si je n’aurais pas aimé savoir jouer du piano ! Tout en goûtant le bonheur de l’écoute.

  2. Merci pour ces notes de musique qui chantent dans ma tête. Elles se sont éveillées au fur et à mesure de la lecture de ton article. Merci Martine.
    Brigitte

  3. Chaque mois,en gare de Tours,ces mélodies m’émerveillent moi aussi et je m’arrête un moment près du pianiste et de la danse de ses doigts sur le clavier.Cela m’a inspiré ce poème.

    Surprise!

    Oh!Toi bel inconnu!
    Dans ce hall de gare
    Lieu pourtant incongru
    Synonyme de départs
    De tant d’amours perdus
    Où tous ces sentiments
    Cachés au fond des coeurs
    Circulent rapidement
    Pour ne pas rater l’heure!

    Tu nous offres Satie
    Chopin ou Debussy
    Oasis poétique
    Arc en ciel de douceur
    D’où surgir la musique
    Qui élève nos coeurs!

    Françoise

    Merci Martine!

  4. merci Martine pour ce récit plein de saveur de bonheur ,joyeux ,heureux,je retiens « respiration, …alimente l’air ambiant d’ondes positives (on en a bien besoin) et j’irai…pour iriser les quais de bulles de savons  »
    Dans ce monde qui manque de poésie :en voilà !

  5. Et pour une fois cette musique est offerte à tous, gratuitement … Oui nous en sommes tous capables, à notre manière, de donner …
    Et nous recevons aussi en retour, n’en doutons pas !
    Voilà la société qu’il nous faut plus construire, une part de nous y aspire et c’est pourquoi nous y prenons tant de plaisir !

  6. Merci Martine, de me rappeler cette fin d’après-midi où j’ai eu la chance merveilleuse de vivre ces moments magiques, Gare de Lyon….
    Purs moments de poésie offerts aux passants. Quelques notes de musique jouées avec délicatesse, et les étoiles ont brillé dans les yeux de ces passants …. Quel cadeau magnifique !
    Promis, Je t’accompagnerai avec mon nez rouge et mes bulles….!!!! Je t’embrasse.

  7. Hier, revenant d’un séjour en Ecosse, j’ai passé un certain nombre d’heures à attendre gare de St Pancras à Londres. Et là aussi, j’ai eu la bonne surprise d’entendre jouer du piano. Il y en a deux dans cette gare, suffisamment éloignés pour qu’ils ne se gênent pas. C’était beau, à un moment, de voir les gens groupés autour du piano où un jeune homme, très doué du reste, faisait profiter l’assemblée de ses talents d’improvisateur de chant, s’adressant pplus spécifiquement à l’un ou à l’autre, maniant l’humour… et toujours, les applaudissements. Il est parti en faisant une pirouette. Un vrai artiste! L’enfant qui a joué ensuite n’avait pas ce talent, mais c’était tout aussi beau.
    « Piano en gare »… je ne sait pas de qui vient l’initiative, mais elle est très réussie. Un signe d’ailleurs: avez-vous jamais remarqué des dégradations sur les pianos? Moi, non.
    Frédérique

    1. Bonjour Frédérique,
      Voici quelques précisions:à l’origine,c’est l’artiste britannique Luke Jerram qui en 2008 décidé de promener ses pianos dans les rues du monde entier.Cette opération à fait des émules puisque depuis 2013 c’est la SNCF qui a décidé d’installer des pianos dans les gares en France.
      Le concours 2015 à été remporté par un jeune pianiste tourangeau de 12 ans.
      Bien cordialement
      Françoise

  8. Merci Martine pour ce magnifique récit qui ne laisse pas indifférent la personne en le lisant. Assez souvent quand on est mené par le stress, la peur de rater ou de perdre, nous passons à côté de la vie et nous en profitons pas. Combien c’est beau et bon d’offrir à autrui ! J’imagine, vous avec vos bulles de savon, le pianiste avec sa musique, le danseur avec sa danse …., quelles merveilles, quelles chaleurs, …, un spectacle fraternel et où chacun à une résonance à diffuser.

    1. Ces résonances résonant donneraient une si belle harmonie. Que nous pouvons déjà entendre dans nos relations, nos groupes… en tout cas quelquefois.

  9. Merci Martine !
    Le 13 janvier, jour où les terroristes ont été abattus, j’étais gare de Bercy, une toute petite gare de Paris, direction Clermont-Ferrand. Les gens échangeaient sur les attentats ou regardaient en direct les infos sur leurs smartphones et …surprise, au milieu de cette tension…des notes de musique…J’ai cherché, interloquée et en quête de vie et j’ai vu un homme assis au piano, paisible et concentré..Ces quelques notes au milieu de la tourmente m’ont vraiment réchauffés le coeur..!

  10. Au sujet de piano nomade ,j’ai eu la chance de participer à » la caravane amoureuse » de Marc Vella qui se déroulait en avril 2010 au moyen orient ,Turquie ,Syrie ,Liban ,Kosovo,…à chaque fois que nous arrivions sur les places des villages ,dans les maisons de retraites ,les maisons d’handicapés psychiques jeunes et âgés ,les rues de Damas quartier chrétien ,quartier musulman ,tous le monde applaudissait et la joie était présente ,nous étions bien accueillis,Marc Vella a parcouru le monde entier avec son piano, il a toujours amené,de la communication entre les gens ,de l’amour ,et ce qui suit c’est la PAIX
    Elisabeth Sutter
    merci Martine d’avoir amené cette musique qui adoucit les moeurs

  11. Bonjour Martine,

    En consultant aujourd’hui par hasard le site de PRH France, j’apprends que tu prends ta retraite. J’ai eu le plaisir, il y a quelques années, de faire avec toi quelques sessions qui m’ont beaucoup apporté. Je ne remercierai jamais assez les animateurs et animatrices que vous êtes pour l’avancée que vous m’avez permis de faire dans ma vie personnelle et professionnelle. Je profite de ton texte sur ces pianos libres dans les gares pour te souhaiter une très belle retraite, qui sera certainement très active, en commençant par l’apprentissage du piano. Peut-être aurons nous l’occasion de nous croiser un jour. J’en profite aussi pour te souhaiter une très belle année 2016.

    Amitiés
    Sam

  12. Martine je découvre ton  » billet  » un an apres la publication … Toujours d’actualité . Oui, nous avons bien besoin De ces initiatives de douceur dans un monde pas toujours très tendre ! L’être humain a soif de beau, d’harmonieux , de gratuit … Et la musique ,dans ces lieux publics , est une merveille pour nous ( re )connecter au plus profond de nous mêmes !
    Affectueusement
    Clotilde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s