Frémissements de vie

Nous vous proposons cette semaine un petit temps d’écoute de votre monde intérieur, à l’aide de la peinture ci-dessous. C’est une peinture de Valérie Bitz, formatrice agréée PRH.

Eveille-t-elle en vous des sensations ? Prenez le temps d’écouter si cette peinture vous touche, et de nommer votre ressenti.

Demeurez quelques instants présent à ce qui se passe en vous, sans « zapper » trop vite.

Etre présent à ce qui se passe en soi rend la vie plus dense et plus profonde. Prenez le temps.

Et si vous le souhaitez, partagez votre ressenti aux autres lecteurs de blog.

Bonne semaine !

Brigitte Daunizeau, formatrice agréée PRH

9 commentaires sur « Frémissements de vie »

  1. Vagues, tempête, brouillard, flottement, mouvance.
    Éclats de lumière, dévoilement.
    Derrière le flou et l’incertitude, le Roc, le Vrai, le Réel, le Solide, la VIE!
    A chaque reflux, l’eau laisse voir la terre ferme. A chaque déchirure du brouillard se découvre le paysage tel qu’il est.

    C’est ainsi que je vis ma route avec PRH, de plus en plus consciemment, de plus en plus heureuse. Jamais de ligne droite, rarement une vue entièrement dégagée; mais juste ce qu’il faut pour continuer, pour faire le pas suivant et trouver à chaque fois plus de stabilité, plus de solidité.Quel émerveillement cela suscite en moi, quelle énergie j’en reçois!
    Merci Valérie pour ce tableau!

  2. j’éprouve un malaise.
    Je vois des personnages en perdition et qui souffrent. Ils veulent s’échapper, mais, emportés dans ce tourbillons, ils ne le peuvent pas.
    C’est une vision de désespoir qui me fait mal.

  3. Le souffle invisible de la vie caresse, en les recouvrant de son voile, les réalités terrestres. Ces réalités, je les devine ou tente de les distinguer. Mais elles me demeurent imprécises. Elles me semblent inertes, posées là comme des poissons exposés sur l’étal de la Criée. Et le voile m’apparaît comme le filet du pécheur qui n’a pas encore fini son travail. Il enveloppe sa prise, comme par bienveillance, cherchant à en adoucir l’inéluctable asphyxie.
    Est-il alors vraiment le souffle de la vie, s’il a participé à la mort programmée de ces êtres vivants ? A y regarder de plus près (ou de plus haut), considérons la vie dont il nous est si difficile de dire ce qu’elle est. Ce que nous savons c’est qu’elle a une fin pour chacun de nous. Ce que nous pouvons dire, c’est qu’en nous y engageant pleinement, nous faisons l’expérience de la présence de ce souffle invisible qui nous entraîne toujours plus loin, faisant fi de nos innombrables errances, restées lettres mortes, et qui nous donne la force de ne pas nous décourager sur notre chemin de croissance.

  4. Un coup de vent! on ne sait ni d’où il vient ni où il va.Un coup de vent recouvrant ces blessures sanguinolentes pour les acheminer vers la guérison.Souffle vivificateur.

  5. OSER !

    Couleurs discrètes
    Sous ces voiles oscillants,

    Couleurs secrètes
    Que l’on devine à peine,

    Qui voudraient tant
    S’exprimer, éclater…

    Lever ces voiles
    Qui cachent tant de vie…

    Tant de couleurs
    Qui vivent trop invisibles !

    Mais l’important,
    Dans ce monde trop gris,

    Pour exister,
    C’ EST OSER NOS COULEURS…

    Pour un monde plus bleu…
    Un monde plus chaleureux…
    Françoise

    Merci Valérie

    1. Merci de ce poème, de cette lecture que tu donnes de ce tableau et qui me permet de le voir moins sombre qu’à ma première approche. Sans doute ma vie présente est-elle le reflet de ce qui est venu, mais tous vos commentaires m’ont éclairée (un peu) et je vous en remercie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s