OSE ! Deuxième épisode

Suite à l’article « ose ! », ma sensation a continué de se dérouler, alors j’ai repris ma plume !

Une capacité d’être émergente a besoin de se « muscler » avant de devenir solide. Si je reprends l’exemple de mon audace d’exister, de donner mon avis, de dialoguer sur une décision : pendant très longtemps elle a été seulement un élan en moi. Nous nommons cela une aspiration, une envie profonde ; je peux la percevoir, mais pour ma part et pendant tout un temps elle est restée à l’état d’envie. Mes peurs de déranger et de déplaire étaient plus fortes qu’elle : pas un mot ne sortait de ma bouche et j’adhérais sans rien dire à l’avis ou à la proposition de l’autre.

Au fur et à mesure de l’avancée dans mon travail personnel en entretien individuel, ainsi que des diverses prises de conscience au cours des stages PRH que j’ai suivis, mon aspiration à exister s’est renforcée ; mon désir profond de prendre une plus juste place et de contribuer, par ma parole, à la vie de mon couple ou de mes groupes, s’est densifié. Il m’est devenu envisageable d’oser ma parole, dans un milieu sécurisé pour moi et avec des personnes de confiance. Je me suis lancée, j’ai osé ! Et puis j’ai observé l’effet positif sur la relation, la prise en compte de mon opinion dans une décision, et surtout, la sensation de légèreté intérieure, sensation de vie élargie en moi : comme un sourire à l’intérieur de moi. Cela a renforcé mon désir d’exister encore plus. J’ai osé à nouveau, et à nouveau encore…

En même temps, j’ai bien vu que parfois je ne m’exprimais pas assez clairement, ou trop abruptement : j’ai fait mes gammes ! Cherché les mots, accepté les remarques, analysé mes réactions de ressentiment lorsque mon interlocuteur n’était pas sur la même longueur d’onde que moi, ou me renvoyait de la brusquerie. Cette suite d’essais, d’ajustements, d’observations et d’analyses ont favorisé progressivement l’émergence plus grande de ma capacité d’exister. Aujourd’hui je peux dire que cette capacité est une certitude en moi : je suis sûre et certaine de savoir m’affirmer. Mais ce n’est pas encore une évidence, parce que si je me sens remise en question de manière vigoureuse, j’ai tendance à m’éteindre de nouveau pour un temps.

Lorsque j’ai expérimenté une capacité à de multiples occasions, que je me suis frottée à des échecs, à des remises en question, qu’elle est restée en moi inébranlable et que j’en ai perçu les limites, les contours, ma capacité est devenue une évidence : c’est évident qu’il y a cette capacité en moi. Je sais que je peux compter sur elle ! Pour ma part je peux dire cela de ma simplicité, ou encore de ma douceur. Elles font partie de moi, c’est évident ! Cela constitue mon roc d’être, ma solidité.

La vie nous propose à tout moment des opportunités de déploiement de capacités ou de compétences, déjà existantes ou nouvelles ! Par exemple notre fille aînée a bientôt 21 ans ; je fais mes gammes de maman d’une fille adulte : Je ne peux plus nouer ses couettes ou la tenir par la main pour son apprentissage en rollers ! Aujourd’hui j’expérimente une présence discrète et accompagnante, soutenante, dialoguante, manifestant mon amour pour elle différemment. Dans un tout autre registre, j’apprends à faire des conserves de tomates : notre jardin est prodigue cette année !!! Là aussi je fais mes gammes, je tâtonne, je demande de l’aide, des recettes, ou des tours de main ! Je m’expérimente dans ma capacité à prendre soin de notre alimentation par cette méthode de mise en conserve.

Si nous prenons toutes les occasions :

  • Pour sentir ce qui est mis en jeu en nous, repérer nos compétences, nos richesses d’être ;
  • Pour sentir leur degré de développement, leur solidité en nous ;
  • Pour écouter nos aspirations et saisir les opportunités de leur mise en œuvre ;
  • Pour accepter aussi de nous tromper et de tester différentes manières de s’y prendre,

la vie devient un grand terrain de jeu et d’expérimentation, débarrassé de jugement et de culpabilité ! Et surtout nous fréquentons notre être, favorisons son actualisation, prenons conscience de nos potentialités : nous renforçons ainsi notre solidité et pouvons contribuer à la marche du monde, chacun à notre place ! Et ce qui est le plus merveilleux dans tout cela, c’est que plus je deviens existante dans mes diverses compétences et valeurs, plus je me sens heureuse de vivre !

Alors, bonnes découvertes et expérimentations !

Anne Flatin, formatrice agréée PRH

Une observation fine de ce phénomène d’émergence des qualités d’être est faite dans le stage « Qui suis-je ? ». Un approfondissement de cette observation est réalisé dans le stage « Aller au bout de mon authenticité ».

15 réflexions sur « OSE ! Deuxième épisode »

  1. Merci, Anne. Très beau témoignage de la vie qui se lève au pas à pas, qui donne la force d’expérimenter au pas à pas et grandit ainsi. Nous donnant de l’assurance, de l’audace et le bonheur d’exister en accord avec nous même, au fil des jours…. de notre vie

  2. Merci Anne pour cette suite
    et la mise en relief de ce parcours d’expérimentation qui permet de transformer une aspiration en une évidence sur laquelle prendre appui

    1. Merci Valérie : oui, mettons-nous à l’écoute de nos aspirations pour sentir comment les actualiser, dans la mesure du possible d’aujourd’hui. Progressivement elles vont se concrétiser, se densifier, se préciser et des certitudes puis des évidences vont apparaître !

  3. Merci Anne pour cet article qui arrive à point nommé pour moi.
    Il m’invite à un travail de discernement focalisé sur mes réalités d’être afin de favoriser leur croissance en moi pour leur et me donner plus de solidité.
    Merci encore et à bientôt peut-être dans un stage pour aller au bout de mon authenticité.

  4. Bonjour Anne,
    Ca remue en moi quand tu écris : « Lorsque j’ai expérimenté une capacité à de multiples occasions, que je me suis frottée à des échecs, à des remises en question, qu’elle est restée en moi inébranlable et que j’en ai perçu les limites, les contours, ma capacité est devenue une évidence : c’est évident qu’il y a cette capacité en moi. Je sais que je peux compter sur elle ! « .

    en te lisant, je prends d’avantage conscience de la profondeur de ce processus, des différentes étapes nécessaires. Je comprends mieux pourquoi je mets si longtemps à INTEGRER mes capacités, à y croire TOUJOURS !!! Tes écrits m’éclairent, me rassurent. Merci.

    Et en même temps, ouille…Je me sens un tout petit peu craintive soudain : zut ! encore un gros chantier…encore de la patience pour accepter la lenteur de ce processus, la complexité des étapes…Heureusement, je sens en moi revenir la confiance, la persévérance et je sais mieux prioriser maintenant donc me voilà de retour à la paix .

    Enfin, est-ce que tu peux stp me donner un exemple pour les « contours et les limites « de la capacité?? Ce n’est pas très parlant pour moi ; ça m’intéresse de mieux comprendre.

    Merci Anne
    Marion

  5. oui Marion, voici deux exemples : je suis dotée d’une intelligence plutôt analytique, je m’attache aux détails, je suis fine dans l’observation mais j’ai du mal à avoir d’emblée une vue d’ensemble. Je suis faite comme cela, c’est le contour et la limite de mon intelligence.
    Un autre exemple avec ma patience : j’ai de la patience…. pendant un certain temps ; après ce temps-là, je n’en ai plus !!!
    Est-ce plus clair pour toi ?

  6. Merci Anne pour ces articles qui me parlent beaucoup. Souvent je me dis « Ose » et souvent cela reste au niveau du désir. Je comprends mieux comment avancer pas à pas sans se décourager en analysant ce qui se passe.
    Marie-Thérèse

    1. Oui Marie-Thérèse ! Il y a à mobiliser notre courage pour oser, et puis se lancer, en commençant par les défis les moins risqués pour nous !

  7. « Une capacité d’être émergente a besoin de se « muscler » avant de devenir solide… pendant très longtemps elle a été seulement un élan en moi. Nous nommons cela une aspiration, une envie profonde… »
    « …Aujourd’hui je peux dire que cette capacité est une certitude en moi… » « …savoir m’affirmer.. »
    « …ma capacité est devenue une évidence.. »

    Quel travail accompli à travers cet article…voilà le chemin qui m’attend ! J’espère pouvoir m’approprier ces extraits…un jour !

    Merci Anne pour cette « Suite » éclairante…

  8. Bonjour Fanny, je suis sûre que vous avez déjà accompli ce chemin pour l’une ou l’autre de vos capacités. C’est valable pour toutes nos compétences ! Je ne vous connais pas mais voici quelques exemples : réussissez-vous à confectionner un bon repas ? A raccommoder un bouton ? A tenir un budget ? A organiser des vacances ? A donner un coup de main ? A cultiver des framboisiers ? A faire du vélo ?…
    Quelles sont vos richesses à vous ?
    Bonne continuation sur ce chemin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s