Cette belle humanité nue

J’ai découvert le naturisme il y a vingt-cinq ans, grâce à un couple rencontré en session PRH, ils m’étaient apparus si épanouis et équilibrés que j’ai passé outre mes préjugés négatifs, et vraiment, ce fût une chance !

J’étais un jeune homme un peu complexé et pas très bien dans ma peau. La première fois, sur une plage, où j’ai osé lever les yeux de ma serviette de bain, j’ai vu passer un couple qui était loin, très loin, des modèles de papier glacé, du genre ‘’jeunes, beaux et bronzés’’.

Ils avaient largement dépassé la soixantaine, étaient tous les deux petits et ‘’ronds’’, et avaient la même peau écarlate de la tête aux pieds (sans doute un oubli fâcheux de crème solaire…) L’image aurait pu me faire sourire, elle m’a bouleversé. La manière dont ils marchaient côte à côte, leur façon de se tenir par la main, leur présence l’un à l’autre, tout disait leur amour et leur complicité. J’ai été touché au cœur. Mes complexes ? Pulvérisés !

Aujourd’hui encore, en couple, je pratique le camping naturiste. Un camping naturiste, contrairement à mes préjugés de jeunesse, c’est plein d’hommes et de femmes ‘’ordinaires’’. Et aussi, c’est vrai, de gens qui le sont moins…

Dans les campings naturistes on croise des personnes handicapées, parfois très handicapées. Quel choc la première fois que j’ai vu au bord de la piscine, une jambe. C’était la prothèse d’un homme amputé qui l’avait déposé là pour pouvoir se baigner.

Dans les campings naturistes on croise des personnes obèses, qui exposent au soleil, et au regard des autres, leur corps tel qu’il est.

Dans les campings naturistes on croise des femmes qui n’ont qu’un sein, voir pas de seins du tout. On devine le cancer qu’elles ont traversé aux cicatrices blanches sur leur peau dorée.

Dans les campings naturistes on croise, bien sûr, des gamins en pagaille, qui comme tous les gamins sont à fond dans leurs jeux, et se fichent pas mal de savoir s’ils ont, ou non, une culotte sur les fesses. Et on croise aussi, mais oui, des personnes âgées, quelquefois très âgées mêmes, qui sourient de se trouver là, parmi des plus jeunes plein de santé.

Dans les campings naturistes on croise des couples d’hommes, et des couples de femmes. Et aussi un père, d’un certain âge, et ses deux fils adultes : trois mômes qui jouent dans l’eau. Et encore une grande tablée bruyante et joyeuse réunie pour une fête de famille ; certains sont habillés (les ados souvent, plus pudiques), certains ne portent que le haut, d’autres que le bas, et d’autres rien du tout

Dans les campings naturistes on croise l’humanité qui se regarde en face, sans fard ni artifice. Et on est touché au cœur par cette humanité nue, dans sa simplicité, son authenticité, et son humilité ; cette belle humanité nue.

Paul-Etienne Perez, collaborateur PRH

4 réflexions sur « Cette belle humanité nue »

  1. Oh merci Paul-Etienne de nous partager ta large expérience et de nous ouvrir ainsi à une démarche inattendue. Mes deux seules expériences m’ont procuré une sensation de présence à mon corps et à la nature que je ne pourrais jamais oublier, alors encore merci de ton audace pour cet article, cela me remet dans de bons souvenirs de moi avec moi.

  2. Merci, Paul-Etienne
    Aujourd’hui c’est mon anniversaire et je reçois cette communication comme un cadeau,
    Moi aussi je suis naturiste. Comme toi, j’aime ce rapport au corps, le sien propre et celui des autres, à la nature et ses éléments; j’aime cette acceptation, cette bienveillance, cette manière ouverte et franche d’être soi, simple et offerte dans sa vulnérabilité et son affirmation de soi, d’être au monde et de faire société, que tu décris si bien, cette ouverture et cette tolérance qui manquent tant aujourd’hui, cette manière d’être ce corps, et d’être en relation, cet être-au-monde,dans l’acceptation et le dénuement au-delà de tout artifice ou signe de richesse dans la vérité complète de son être. Et cet être ensemble qui prend en compte les différences mais n’en fait pas des armes pour nous opposer les uns aux autres et nous diviser, qui au contraire accepte et invite à la diversité plurielle et singulière qui nous enrichit tous.
    L’humain dans toute sa beauté naturelle intrinsèque et commune à tous… Merci encore, Paul-Etienne, de nous faire partager cela en toute simplicité.
    Bonne journée à toi et aux tiens.
    Martine

  3. Un certain disait :  » je crois au naturisme mais je ne le pratique pas » , il disait pour faire rire et pour faire réfléchir.
    Est-ce possible de croire sans avoir une pratique?
    Peut-être, il fallait tout simplement oser … pour forger sa propre croyance ! il me semble que c’est votre cas.
    Je suis touché par la délicatesse de votre écriture. Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s