Nos forces et nos fragilités

La crise est là et nous confronte à l’inquiétude. chat et lionLa fragilité du monde nous percute et nous renvoie à notre propre fragilité. La tentation est grande d’évincer cette pénible sensation : ne regarder que du côté de la solidité pour avoir l’illusion que la fragilité n’existe pas… travailler sur soi dans le but secret d’acquérir une image sans faille… s’escrimer à progresser tout en remettant sans cesse à plus tard le regard sur ce qui reste en nous d’inaccompli…

Ce ne sont que des manières d’ignorer cette profonde vérité sur nous-mêmes : nous vivons avec des forces et des fragilités, tout au long de notre vie.

Image1Devenir tels que nous avons à devenir, dans le meilleur de ce qui nous constitue tout en accueillant nos limites  et fragilités, est un véritable travail. Il s’agit de regarder en face ces fragilités, de les intégrer à l’image de nous-mêmes et d’en parler simplement. Continuer de chercher à vivre ce qui a du sens pour nous sans nous laisser arrêter par elles.

Nous tourner vers les autres en dépassant les appréhensions, et faire “alliance” avec eux pour faire aboutir ensemble ce qui nous tient à cœur. Écouter cette part très intime en nous qui nous transcende et nous permet d’aller au-delà de ce que nous avions cru possible…

Voici le véritable enjeu du travail sur soi : basket-fauteuildevenir pleinement humains en tenant compte du fait que nous sommes sensibles. Cela nécessite d’ôter certaines protections et d’accepter de se sentir vulnérables, susceptibles d’être atteints par autrui et par les événements.

Alors seulement nous devenons aptes à assumer notre complexité, et ce regard nouveau nous rend réellement plus humains… et plus solides.

Agnès Rebelle, formatrice agréée PRH

Pour aller plus loin avec PRH

Toute la formation PRH vise à acquérir une meilleure conscience de soi, avec ses points d’appui et ses limites. La session « Qui suis-je ?   » constitue à la fois une porte d’entrée dans la formation, et un bon moyen d’ajuster l’image que l’on a de soi à sa réalité.

 

8 commentaires sur « Nos forces et nos fragilités »

  1. Bon-jour Agnès,
    Quel bonheur de te lire ce matin.
    Merci pour cet écrit.
    Il y a quelques mois lors d’une retraite au Mont Saint Odile je me suis sentie profondément faire partie de la famille des estropiés et quelle Joie m’habitait alors !!
    C’est après un long chemin de Vie où très souvent mon ego prenait le dessus que je me sens enfin à ma place.
    Mais il a fallu que je reprenne très souvent des forces (avec des groupes d’intégration prh, avec des retraites de silence et de prières) pour pouvoir regarder toutes mes limites qui constituent mon humanité.
    Et je peux dire Merci à toutes ces personnes qui m’ont permis d’ouvrir de multiples portes en moi et sans doute aussi à l’extérieur de moi puisque j’ai pu dire oui aux expériences nouvelles qu’étaient l’analyse prh, les retraites spirituelles, la méditation et toutes les amitiés nouvelles qui font partie de ma vie d’aujourd’hui.
    J’ai très mal dormi cette nuit car je me sens travaillée.
    Depuis le déconfinement j’ai repris un rythme effréné et je me sens appelé à un réajustement et un nouvel équilibre de mes activités.
    En effet je sens depuis ce confinement que mon rythme naturel est infiniment plus lent et je sens aujourd’hui que le respect de ce rythme me permet de me sentir dans une Paix qui est bénéfique pour vivre la sagesse de mon corps mais aussi pour une vie relationnelle épanouie.
    Oh comme je me sens dans la gratitude de pouvoir connaître cet outil d’auto analyse et avec les années je me sens de plus en plus à l’aise pour m’observer, pour analyser des sensations de plus en plus fines.
    J’aime ce travail car il me permet d’aller vers ce qui m’est essentiel et aujourd’hui mon essentiel est de pouvoir me laissé aimer et d’aimer.
    Rien n’est jamais fini mais ce qui est important pour moi c’est d’être sur le chemin et je me sens en lien avec les personnes qui le sont aussi.

  2. Merci Agnès, pour ce rappel : je ne serai pleinement moi qu’en intégrant aussi mes limites et fragilités. Je viens de faire mon bilan d’année de FPM, et c’est un des fruits qui en est ressorti. Que ça fait du bien de ne pas être obligée de correspondre à cette injonction : il faut être fort en tout! Je le constate dans ma vie : quand j’accepte cela -en moi et devant les autres-, je grandis je suis plus solide et plus libre. Et c’est bon!

  3. Merci beaucoup Agnès pour cet article; cela me parle.

    Pour moi je pourrais dire:

    Travailler sur soi dans le but de devenir de plus en plus forte, de ne plus ressentir la fragilité …

    Comme c’est bon de comprendre et sentir que je peux tout accueillir de moi, mes forces et mes fragilités …

  4. Michelle Czmara Je ne résiste pas à vous partager un extrait de l’homélie du Père Sabastien Antoni entendue sur RCF cette semaine…La poutre qui est dans notre oeil..force ou fragilité qui fait grandir?
    Jésus, était fils de charpentier, il est habitué à manier les poutres. Il sait combien elles sont nécessaires pour soutenir une construction. Et particulièrement une maison, et pourquoi par extension notre histoire, autrement dit notre vie ? Mais ces poutres il faut les mettre au bon endroit et ne pas se servir comme d’une arme, mais comme d’un appui, les avoir dans l’œil ne sert à rien… elles ne sont pas à leur place, le poids lourds de nos fautes, nos faiblesses et de nos péchés n’a rien à faire devant nos yeux en permanence… Cette poutre dans l’œil, ce défaut, cette faiblesse ce mal aussi énorme, soit-il qu’il marque notre vie n’est pas le tout de notre vie et qui sait, pourrait même servir à la construire de notre existence… Ainsi nos difficultés, peuvent paradoxalement devenir soutien de notre vie. Soit nous nous en désolons soit nous sculptons, rabotons, ajustons et les remettons à une place ailleurs que dans nos regards qui nous empêchent de voir tout le bien et le beau qui nous marquent aussi ! » C’est bienle « travail » que PRH nous aide à faire! Merci à tous ceux et celles qui s’engagent pour nous conduire, nous accompagner sur ce chemin!

  5. Comme il faut parfois bien du temps pour accepter ses fragilités ! Mais quel cadeau que cette force paradoxale qui nous est donnée d’oser le(s) pas pour aller à leur rencontre ! Et quelle heureuse surprise quand nous découvrons qu’elles nous veulent du bien !!! Sois remerciée, chère Agnès, de nous rappeler qu’assumer notre complexité nous rend plus humains et plus solides.

  6. En effet, il nous faut mobiliser nos forces et nos appuis pour accueillir notre fragilité, lorsqu’elle tente de nous parler de manière récurrente et souvent très audible !
    Ainsi, le confinement a-t-il fait son travail de déclencheur puissant… pour un certain nombre de nos fragilités déclenchées, qui demeuraient plus ou moins silencieuses…jusqu’alors….j’entends notamment à cette sensation d’impuissance, si difficile à déceler, à écouter parce que si douloureuse, et qui sait, si bien, se masquer, se déguiser, se cacher derrière des sensations de colères, de tristesses diffuses, et incompréhensibles, de culpabilités récurrentes elles aussi… elle tente ainsi de nous échapper par tant de mécanismes de contrôle sur notre vie et sur celle de l’autre, des autres, tentatives vaines pour contrôler et changer…ce qui ne peut pas être changé !
    « Ne plus pouvoir »….respirer, bouger, sortir, parler, rencontrer, être coincés, bloqués, arrêtés, empêchés, immobilisés, enfermés….alors oui, l’écoute de cette sensation peut se transformer en un Chemin privilégié…prendre appui sur nos forces pour libérer peu à peu ce qui est enkysté sans doute depuis si longtemps, empreintes souvent archaïques…qui jusqu’alors n’ont trouvé ni la voix, ni la voie pour apparaître et être entendues…alors même qu’elles pèsent lourdement sur notre jaillissement de Vie en son unicité….
    Voie royale, accompagnée si possible, pour sortir ainsi de l’impuissance, par cet apprentissage continu de présence au Réel tel qu’il nous est donné et offert.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s