Echos de PRH en Afrique

Chers amis lecteurs,

J’ai glané sur la page Facebook de PRH International quelques projets d’actions menés par des formateurs PRH en Afrique, financés par l’Association Internationale André Rochais basée en Belgique Néerlandophone :

Au Bénin – Accompagnement de familles victimes de violences domestiques et dont les parents sont emprisonnés.

Au Bénin, 70% des parents sont analphabètes et il y a beaucoup de violence domestique.
Le projet de formation vise l’accompagnement de 25 familles qui souffrent de violences sévères. Il s’agit d’étayer et de former des parents emprisonnés, afin que leurs enfants bénéficient d’un meilleur encadrement après le retour à la maison de leurs parents.
Du coup, les formateurs PRH se rendent en prison et approchent les parents individuellement, pour les préparer et les motiver à faire un travail sur eux-mêmes. A côté de l’accompagnement individuel, ils proposent également de suivre des sessions avec d’autres détenus condamnés pour les mêmes faits : Ils apprennent ainsi à découvrir ce qui déclenche leur comportement, et à trouver des solutions pour gérer leurs situations autrement.
C’est un projet à long terme, parce qu’il s’agit d’un processus qui prend beaucoup de temps.

 

Au Bénin également – Formation d’éducateurs en charge d’élèves


Dans les villes comme Cotonou, le décrochage scolaire dans les écoles, les collèges et les lycées est de 28 %. Le manque de soins, la prostitution enfantine et la délinquance juvénile sont fréquents.
L’équipe PRH de Cotonou veut contribuer à redresser cette situation, en apportant une formation adaptée aux parents et leurs enfants. Pour cela, des éducateurs organisent le mercredi après-midi et le samedi matin des activités extra-scolaires où des enfants et des jeunes de 8 à 15 ans sont suivis, au niveau de leurs devoirs scolaires et de leur développement personnel. Il s’agit de motiver ces enfants, de les rendre plus forts et plus résilients, et de stimuler leur intérêt et leur sens de la responsabilité. 1800 enfants et adolescents de Cotonou et des environs sont invités. Parmi ces éducateurs, une quinzaine sont volontaires pour suivre un parcours de formation de 3 ans.
Au Bénin, le salaire d’un formateur est de 8 €/h : Les 15 éducateurs volontaires paient selon leurs moyens une partie de leur formation et l’association IAAR finance le reste.

 

En République Démocratique du Congo – Formation pour les anciens enfants des rues à Kinshasa
Le Congo est un pays gigantesque : la capitale Kinshasa s’étend à elle seule sur près de 10.000 km2 avec une problématique très complexe. Heureusement, il y a de nombreuses organisations, souvent petites, qui essaient d’aider la société et sa population. PRH est l’une d’elles. Les formateurs congolais offrent aux gens une aide psychopédagogique, sous forme de sessions, et si nécessaire un accompagnement individuel complémentaire.

 

 

 

 

 

En République Démocratique du Congo – Formation des collaborateurs PRH

Après 5 années de formation générale, cinq collaborateurs PRH ont entamé leur formation pour donner de la relation d’aide : il s’agit d’un cursus intense de deux années, avec plusieurs sessions, des formations pratiques ainsi que de la supervision. L’IAAR finance cette formation.

 

En France nous avons constitué il y a quelques mois un groupe PRH Solidarité qui se mobilise pour, dans un premier temps, aider quelques formateurs de ces pays à pouvoir participer à la Rencontre Internationale d’Argentine en mai 2020. Vous avez lu à ce sujet des articles précédents sur ce blog, peut-être vu des tracts chez vos accompagnateurs ou en stage. Votre générosité est grande : soyez-en déjà remerciés ! Mais nous souhaitons continuer à vivre cette solidarité après l’Argentine : nous voyons d’une part que les besoins sont grands dans le monde, et d’autre part nous souhaitons être fidèle au désir d’André Rochais, fondateur de PRH, qui aspirait à ce que PRH puisse rejoindre tout homme !

 

Alors à suivre pour d’autres nouvelles !

Anne Flatin, formatrice agréée PRH

2 commentaires sur « Echos de PRH en Afrique »

  1. Merci Anne pour ce ‘tour d’horizon’ qui élargit le regard. je me sens en pleine résonance, ayant moi-même vécu et travaillé au Cameroun pendant quelques années. J’imagine sans peine les difficultés rencontrées tant du côté de PRH pour rendre l’outil accessible au plus grand nombre que du côté des stagiaires pour faire les formations. Mais quelle richesse, quel bonheur de pouvoir grandir et faire grandir! Quelle motivation aussi. La mienne en sort encore renforcée pour avancer dans mon agir essentiel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s