L’ANALYSE PRH, UN ACTE RELATIONNEL !

Il y a quelques semaines, dans un des articles de ce blog, l’accent a été mis sur l’aspect auto-découverte dans l’analyse de son vécu. Bien évidemment, c’est la personne elle-même qui est la mieux placée pour mettre des mots sur les sensations qu’elle vit et déchiffre par l’analyse.

C’est l’aspect relationnel de l’analyse que je souhaite vous proposer de regarder aujourd’hui, à partir d’un extrait du livre « Un chemin d’accès à la vie en profondeur » :

« Nul n’est une île et nul ne peut prétendre pouvoir se développer et atteindre sa pleine stature d’homme, de femme, sans des relations humaines de qualité. Il est vrai que cette connaissance de soi procède d’abord d’un face-à-face avec soi-même vrai, patient et continu. Mais ce face à face a besoin, au fil de son cheminement et pour être fécond, de la relation à l’autre, à d’autres humains qui, du lieu de leur propre authenticité, agissent comme reflets de sa propre humanité avec ses forces, ses aspirations, ses recherches ainsi que ses côtés sombres et soutiennent la marche en avant. Ainsi, l’analyse PRH apparaît comme un acte essentiellement relationnel : relation à soi d’abord et aux profondeurs qu’on peut découvrir en soi dans l’intimité que procure l’analyse écrite, mais aussi relation à l’autre dans la verbalisation ou l’écoute d’une analyse préalablement écrite, ou dans la rencontre de l’autre dans le cadre d’une analyse orale. Au cœur de cette relation, il y a les mots : les mots pour appréhender son vécu intérieur et lui donner forme, les mots pour le communiquer, l’évoquer, le faire vivre dans la relation, les mots pour l’entendre, les mots pour être avec. »

Et vous, chers lecteurs de notre blog, avez-vous fait l’expérience de la richesse et de la fécondité de la rencontre avec l’autre, pour approfondir, affiner, préciser l’une ou l’autre de vos analyses ? Ou bien encore vous êtes vous laissé interpeller, parfois, par le regard de l’autre qui peut voir en soi des choses dont la personne n’est pas forcément consciente, mais qui sont perçues par son entourage ? C’est toute la richesse des relations humaines vraies, vécues dans la bienveillance, l’authenticité et le respect de la liberté de l’autre !

Pour continuer à progresser dans votre apprentissage de l’analyse, vous pouvez utiliser les deux ouvrages publiés par PRH sur l’analyse : « Un chemin d’accès à la vie en profondeur » qui explicite les fondements théoriques de l’analyse PRH

 

 

 

ou « ça va mieux en l’écrivant » qui propose des exercices pratiques simples d’analyse. Vous pouvez vous procurer ces livres auprès du centre de ressources.

 

 

 

 

Vous pouvez aussi participer au stage « A l’écoute de mon monde intérieur ».

A l’approche de l’été, vous aurez peut-être plus de temps libre : auriez-vous le goût d’en profiter pour continuer à découvrir et accueillir plus loin la Vie qui vous anime ? Bonnes analyses !

Françoise PARMENTIER, Formatrice agréée PRH

 

3 réflexions sur « L’ANALYSE PRH, UN ACTE RELATIONNEL ! »

  1. « Les mots pour être avec » : en effet nous sommes nombreux à n’avoir pas reçu dans notre enfance un « quelqu’un » avec nous, un quelqu’un présent à notre vie pour nous aider à mettre des mots sur nos émotions, émotions restées, depuis lors, enfouies.
    Cependant nous avons tous eu des rencontres, « de ces relations qui nous font naître à nous-mêmes »…relations grâce auxquelles nous avons pu avancer, plus ou moins consciemment, dans différentes facettes de notre unicité….Chacune de ces personnes ont eu pour nous, sous une forme ou une autre, un certain Regard, un regard qui a su dire et montrer « tu comptes pour moi, tu es belle, beau et j’aime qui tu es, j’aime prendre « soin » de ta Beauté pour qu’elle puisse rayonner»…Une grand-mère, un professeur, un chien, un ami, une rencontre. ..
    Il est une relation particulièrement privilégiée qui a pu être celle avec une ou un aidant. Un aidant capable de nous écouter, capable de «nous re-joindre là où nous sommes dans notre profondeur» et non là il nous faudrait aller, ni là où il pourrait nous vouloir où nous espérer où nous attendre, mais juste là où nous sommes à l’instant-même, là où à ce moment précis nous sommes, nous, capables d’être rejoints.
    Capacité d’écoute, rare et précieuse en effet que celle de cet aidant, comme un accélérateur puissant de naissance qui vient à chaque fois nous cueillir loin jusqu’à notre source, avec douceur, tendresse, émerveillement pour qui nous sommes et devenons, sans jamais tirer pour nous faire grandir, ni forceps pour nous « accoucher »….cadeau que ce Regard qui demande à l’aidant un long chemin de fidélité à sa propre Vie patiemment désencombrée afin de pouvoir garder Vivant ce regard qui nous fait naître.

  2. Que j’aime lire ton propos sur la relation privilégiée que l’on peut vivre aussi avec un aidant qui a un regard d’émerveillement sur la Beauté de notre être. C’est une grâce inouïe et un cadeau pour soi même qui nous aide à naître à Nous même.

  3. en vous lisant je reçois l’émotion comme on dit en Alsace…
    je suis touchée par l’importance et la beauté de l’aidant qui , par son écoute et son regard , nous rejoint au coeur ,sans attente, que notre venue à nous mêmes progressive, libre, consciente, émerveillée .
    oui, j’atteste pour ma part,l’importance des aidants,témoins privilégiés combien précieux de notre beauté originelle en chemin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s