le bonheur au quotidien

Dernièrement, lors d’un jeu en famille est venue la proposition  de dire :

« Ce qui me rend heureux, c’est… »

et je me suis surprise à dire que « c’est de me sentir actuellement en bonne santé »

On peut sourire à ce qui peut sembler bien banal et terre à terre et cependant… tant de textes ont été écrits décrivant ou décriant le bonheur… comme promesse, comme à venir, comme dépendant de telles ou telles conditions, d’un avoir, d’une relation etc…

Plus j’avance en âge et plus j’apprends à goûter la beauté, la saveur, la bonté, la lumière que m’apporte le quotidien et que je regarde, savoure, apprécie, contemple avec bonheur.

Regarder…  « la beauté ? » diront les grognons « bof, dans le nord, il fait toujours froid et gris, non ? » eh bien non, ce matin, les rayons du soleil levant d’hiver percent à travers la véranda et m’éblouissent alors que je travaille sur mon écran d’ordinateur et me réchauffent le visage. Au dehors, en marchant un peu, les belles architectures des grandes maisons de briques du Nord des années 20/30 laissent ressortir toutes les couleurs et les reliefs de leurs façades dans cette lumière telles des châteaux de contes de fées avec leurs vitraux et leurs tourelles… c’est beau.

Savourer… oui, ce peut être du chocolat ou de la bière ou du thé ou toute autre chose mais tout est dans le « savourer » c’est à dire goûter à son rythme même si ce n’est que 10 mn et fermer les yeux pour laisser tel air de musique m’atteindre au cœur, telle œuvre plastique me mettre les larmes aux yeux, me laisser rejoindre en moi ce qui touche mon âme.

Apprécier, oui, c’est heureux en moi d’apprécier la bonté de mes proches ou moins proches… en effet, qui annoncera aux informations que des voisins se sont rencontrés pour un repas convivial et ont cherché des solutions aux diverses questions de leur quartier, ville ou village ? Qui annoncera que des milliers de messages chaque jour circulent pour s’adresser à l’ami qui est malade, le parent isolé, l’enfant en peine ? et cette jeune femme qui met ma valise bien lourde dans le filet à bagages du train et ce commerçant qui me donne un citron à la fin de mes achats ? oui, cela est source de bonheur en moi de m’arrêter, d’apprécier la bonté de mes semblables pris « en flagrant délit » de serviabilité, de solidarité, de fraternité…

Et contempler… est-ce demeurer immobile comme un icône ? Oh que non ! Mon cœur s’élargit quand je contemple la puissance créatrice de l’homme que ce soit dans le domaine artistique ou scientifique pour ne prendre que 2 exemples.

Tous les nouveaux moyens de communication sont et ont à rester de merveilleux outils de relation au service du plus profondément humain en chaque personne. C’est essentiel d’être conscients de la responsabilité de tous. En ce domaine, le bonheur pour moi, ce n’est pas d’avoir le dernier smartphone le plus puissant, le bonheur, c’est de l’utiliser au service de ce qu’il y a de plus humain en chacun.

Quant à contempler une œuvre d’art… voici une flamme (œuvre de Valérie Bitz) qui m’inspire et me stimule à vous inviter à continuer ou à commencer à vivre :« Acteur de votre bonheur ».

P.S : c’est le titre du prochain module PRH animé à Angers par Régis Halgand les 3 et 4 avril. J’ai participé à sa création.

 

Béatrice Sablonnière, formatrice agréée PRH

 

9 réflexions sur « le bonheur au quotidien »

  1. Ce matin, lire le témoignage et prendre 5 minutes pour contempler l’oeuvre de Valérie Bitz, voilà un petit bonheur. Une envie de danser, de bouger et de dire oui à la « Vie ». Une merveille cette flamme. Je démarre la journée avec une joie fine au dedans, je savoure. Merci.

  2. Merci pour ces paroles qui me rejoignent dans mon besoin profond d’être LA (est-ce aussi être pleinement moi ?) et de ressentir le Présent dans les petits riens de mon quotidien ! Regarder, goûter, savourer, apprécier… tous ces verbes « nourriciers » à portée de mon Etre ! Oui, prendre le temps juste pour ça. Dans ce train de la Vie qui va parfois trop vite pour moi
    ces petits instants sont autant de pauses, de trésors, de bonheur…

    1. oui, Maya, ces moments de présence à soi-même nous appellent à rejoindre ce qui constitue notre « fond positif essentiel » qui aspire à vivre pleinement.

  3. Votre partage, Béatrice, me fait du bien ce matin, et nous rappelle l’importance d’ouvrir grand nos yeux sur la beauté du monde ,beauté bien réelle, source de « bonheurs  » et de joie de vivre à l’image de l’oeuvre »flamboyante « de Valérie!

    Très sensible à la beauté des parcs et des jardins embellis de tant de fleurs, là, je trouve un bonheur paisible ,et je vous offre ce poème, reflet de temps d’être que je me donne à vivre très souvent…

    Le banc du jardin

    Anonyme ,je m ‘ assieds
    Sur ce banc déserté. ..

    Ce banc, dans ce jardin,
    Où je savoure enfin !

    Assise,pour déguster
    Tant de fleurs rencontrées!

    La violette éphémère
    Parfumée pour nous plaire!

    La jonquille émerveille!
    Enfin!C’est le réveil,

    Le réveil du printemps
    Délice de l’instant!

    Les grappes du lilas
    M’enivrent ça et là!

    Majestueuse est la rose
    En sa beauté éclose!

    Les clochettes du muguet
    Se font coquettes en Mai!

    Coquelicots invitent
    Bleuets et marguerites!

    Beauté unique des fleurs
    Savourée ,contemplée !

    Ô! Précieux temps d’arrêt
    Sur ce banc,déserté. ..

    Anonyme, je m’en vais
    Dans ce monde….VIVIFIEE !

    Françoise

  4. abreuvés de nouvelles plus stressantes les unes que les autres, qu’il est bon effectivement de se poser, de savourer chaque petit moment, admirer la nature, l’oeuvre d’un artiste ou artisan, ou un modelage que je viens de terminer en me disant simplement  » je suis contente de moi » ce qui ne m’arrivait jamais auparavant…

  5. Merci à Françoise pour son poème: La Poésie serait-elle musique de l’instant, musique d’éternité, celle qui résonne avec l’âme, nous relie, nous unifie, émerveillement, contemplation et Silence avec « La rose qui est sans pourquoi »…
    Nicole LM

  6. Je me sens rejointe dans la saveur de ce texte, émerveillement, contemplation…. rejoindre le feu en soi…
    Que c’est bon aussi (comme tu nous le dis ) »d’apprécier la bonté de mes semblables pris « en flagrant délit » de serviabilité, de solidarité, de fraternité… » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s