« Le maitre est l’enfant »

Peut-être aurez-vous l’opportunité de voir dans les semaines et les mois qui viennent, sur les murs ou les vitrines de votre (grande) ville, une affiche annonçant un film avec ce drôle de titre au premier abord : « Le maître est l’enfant ». Ce film n’est pas produit par une major américaine et n’occupera pas les premières places dans les cinémas de votre ville, mais si vous le voyez surgir dans un programme ou si quelqu’un de votre entourage vous en parle, courez vite le voir ! Cette fois, je suis affirmatif (et ce n’est pas mon genre…) et même impératif : il faut voir ce film !

Réalisé par Alexandre Mourot et financé principalement par un crowdfunding, ce film est le fruit de l’immersion du réalisateur dans une classe Montessori (qui réunit des enfants de maternelle de différents âges) de l’école Jeanne d’Arc à Roubaix où mes enfants sont passés au cours de leur scolarité.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Peu de commentaires dans ce film, sinon des citations de Maria Montessori, mais essentiellement des enfants concentrés dans leurs activités (qu’ils choisissent eux-mêmes en fonction des leurs centres d’intérêt), des dialogues d’enfants, des solidarités d’apprentissage qui se tissent entre eux, et une relation étonnante entre les enfants et leur éducateur Montessori, Christian Marechal. Ce dernier s’efface progressivement pour laisser l’enfant maître de son apprentissage, autorisant son « esprit absorbant » à s’approprier à travers l’activité libre et choisie, les connaissances pratiques ou théoriques dans une joie ineffable… D’où le titre du film : l’enseignant n’est plus le maître, c’est l’enfant qui est devenu le maître. Comme le dit si bien Carl Rogers, l’enfant (et l’adulte également) n’a plus besoin de maître puisque « le livre du maître est en lui… »

jmi-blog-prhJe n’écris pas cet article pour faire l’apologie de la méthode Montessori, mais parce que ce film fait partie des grands films qui raniment l’espérance profonde en l’Homme, le petit d’Homme en devenir ou l’Homme déjà grand qui continue de se faire. Il révèle l’incroyable richesse qui habite le cœur de ces petits et qui n’attend qu’à se révéler dès lors qu’une pédagogie intelligente vise à les révéler à eux-mêmes. L’homme a vraiment tout en lui pour devenir un adulte accompli et pour faire advenir une société fraternelle, solidaire, basée sur des relations pleinement humaines. Ces enfants ordinaires en font la démonstration puissante… Bien sûr, ce film met aussi en évidence l’enjeu d’un mode éducatif alternatif qui cesse de vouloir modeler ou niveler, qui s’appuie sur un autre mode d’exercice de l’autorité…Cela concerne l’école mais aussi les parents que nous sommes, les familles que nous créons, les équipes que nous manageons. Notre responsabilité est grande, mais nous pouvons avoir confiance dans cette puissance de vie au cœur de l’enfant. Comme le disait Maria Montessori : « Nul ne peut accomplir pour l’enfant le travail intense qui consiste à construire un homme ».

Jean-Michel Anot, formateur agréé PRH

4 réflexions sur “ « Le maitre est l’enfant » ”

  1. un thème sur lequel j’ai beaucoup parlé avec un ami ces derniers temps. très belle approche qui est fondamentale pour la construction d’un Homme.

  2. Ici, on parle des petits enfants. Cet exemple en maternelle, me rappelle qu’Einstein, étudiant à l’Institut Polytechnique de Zurich, n’aimait pas qu’on lui impose une méthode de travail : il a mis ostensiblement à la poubelle le document de son professeur lors d’une séance de travaux pratiques. Même aux étudiants, il faut leur laisser de l’initiative et ne pas leur imposer tout un savoir.
    Hubert GHESTEM

  3. merci pour cette info: oui l’enfant a beaucoup à nous apprendre et, dans la petite enfance du moins, nous avons peu à lui enseigner, mais bien plutôt à préparer un environnement porteur de ses découvertes, de ses expériences, de son développement: environnement matériel mais bien plus encore sécurité affective soutenue par un regard de l’adulte intéressé, respectueux, accompagnant, observateur et émerveillé…
    Autres pédagogies complémentaires à découvrir: Pikler loczy qui nous enseigne à respecter la liberté motrice des enfants, et son activité autonome, et puis le « libre cheminement », qui accompagne justement ce cheminement si riche et cohérent de l’enfant dans ses jeux qui sont la voie sacrée de ses apprentissages! (lire « Pourquoi les bébés jouent? », de Laurence Rameau, édition Philippe Duval)

    Marie FRIEDELMEYER, éducatrice de jeunes enfants, directrice de crèche, formatrice à Strasbourg,

  4. Oui, il est primordial que nous prenions de plus en plus conscience qu’ une nouvelle éducation pour nos enfants et pour nos adolescents, est absolument nécessaire.
    Les enfants sont les bâtisseurs de l’avenir… et la transformation de notre société. Comment faire émerger une société plus humaine, plus solidaire et plus heureuse si on ne change pas notre regard et notre relation aux enfants, qui sont les futures femmes et hommes de ce monde ?
    Il y a ici un grand paradigme à changer !
    Afin de regarder et de voir l’enfant autrement…comme une personne à part entière, capable d’apprendre, de découvrir, d’explorer et de poser ses choix PAR LUI MEME, à partir de sa richesse intérieure et de son réel global, en tenant compte de la réalité qui l’environne…

    Si l’adulte réalise le travail intérieur consistant à abandonner progressivement ses peurs, ses a priori, ses objectifs et ses attentes d’apprentissages ainsi que sa volonté de montrer, de guider ou de contrôler l’enfant, il risque de découvrir, en lui, un nouveau rapport à l’enfant et à l’adolescent. Une relation inédite, d’écoute et de respect de la liberté de l’autre pourra naître !
    Il n’y aura plus de maître, ni d’élèves, seulement des personnes en quête profonde de se connaître elles-mêmes, et de rencontrer la vie et le monde.
    Oui, je crois sincèrement que de nouvelles écoles sont à créer…certains le font déjà comme le réseau des écoles démocratiques (EUDEC France), en renonçant à tout programme, toute compétition, toute notation, toute division en classes d’âges, etc…

    D’autres vivent en famille SANS ECOLE, en pratiquant ce que l’on appelle le unschooling. J’ai la grande chance de vivre ainsi ! Nous sommes très heureux d’être libres de vivre avec nos enfants au quotidien sans aucunes attentes d’apprentissages pour eux.. Que c’est émouvant de les voir grandir enthousiastes, curieux naturellement et entreprenants chacun à leur manière !
    Et pour nous parents ou adultes, nous vivons une grande détente du fait de ne plus chercher à construire des dispositifs de croissance à leur place. Notre rôle se recentre autour du développement de l’environnement qui est le nôtre, afin que celui-ci soit en lui-même vivant, beau et riche d’humanité et de nature..
    Merci
    à vous,

    http://www.terreunie.org

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s