Pourquoi ?

Quand un être humain ne peut plus demander pourquoi

Quand des hommes n’ont plus le droit de chercher à comprendre ce qui leur arrive

 

Quand on est confronté à l’absurdité, la bêtise, la méconnaissance et les idées toutes faites

Quand on se laisse dominer par la peur

Quand on se rassure à bon compte

 

Quand on minimise l’horreur

Quand on banalise le mal

 

Quand on oublie ses valeurs

Quand on plie devant les puissances de l’argent et de l’avoir

 

Quand on ne se demande plus pourquoi

Quand on ne sait plus que faire

Que penser

Comment vivre

Comment aimer

 

Quand on ne se demande plus pourquoi

Quand on ne pose plus de questions

 

choeur chantantAlors, on peut encore chanter

 

Non pas des chants de guerre, déchirants de cruauté

 

Mais ce qui coule de voix, seules ou en chœur

 

En concert

Ou entre amis

 

Ou rassemblés pour témoigner

Pour lutter pour la paix

 

Chanter non pas pour oublier mais pour faire entendre autre chose que le bruit et la fureur des hommes devenus fous

 

Chanter ensemble, chanter en chœur comme ces chœurs à Bruxelles, à Paris, à Lille … et sur tous les continents

 

Chanter, tout ce qui chante en soi, dans toutes les langues

 

Chanter pour témoigner de la beauté de l’homme, de son génie créateur

De ses élans fraternels, discrets, efficaces

Dont on parle si peu

Si rarement

 

Chanter la vie qui surgit par les arbres, les fleurs, les sources en ce début de printemps

 

Chanter pour hurler sa peine et célébrer sa joie

Chanter pour demeurer vivant

Chanter

 

Béatrice Sablonnière, formatrice agréée PRH

 

 

 

9 réflexions sur “ Pourquoi ? ”

  1. Merci pour ce magnifique chant, oui l’Homme porte en lui un trésor de bonté, de beauté qui ne demande qu’à se donner …

  2. Merci , Béatrice, de nous convier ainsi à communier, chanter en coeur, seul ou ensemble, la Vie qui jaillit, la Source, les sources petites ou grandes, chanter la vie plus forte que la mort, chanter le courant d’amour qui relie, qui unit, unifit, chanter la Beauté du printemps, la douceur de sa sève, son vert et son jaune, le rire de l’enfant, le sourire du chien qui se sent aimé, chanter la caresse de la main, le bonheur d’écrire, chanter la poésie, beauté jaillissante, porteuse de Joie offerte et partagée. Merci.
    Nicole Langlois-Meurinne

  3. Merci, Béatrice, pour cette évocation de l’action de chanter…ce que je vais faire ce soir au festival des chants marins de La Rochelle,où ce partage ,avec mes amis chanteurs et le public ,effacera tous mes « pourquoi  » sans réponse,mes tristesses…

    car ,habitée par la musique, ce soir , CHANTER, ce sera:

    C ommunier en coeur à coeur

    H armoniser nos êtres

    A imer en profondeur

    N aître à la beauté

    T ranscender notre âme

    E xister en vérité

    R espirer la VIE

    Cette soirée chantante,un bel élan de vie où l’on se sentira si « bien »!

    Françoise

  4. Merci, Merci Béatrice. Ce poème me rejoint au plus profond de mon être car c’est de là que je chante pour mon plus grand bonheur et pour la joie de ceux qui peuvent m’entrendre chanter.
    Brigitte

  5. Ce soir j’ai envie de chanter le bonheur que j’ai ressenti aujourd’hui à animer un atelier découverte de communication non violente : le plaisir à écouter en moi ce que je ressentais à chaque partage, à chercher l’élan de vie qui s’exprimait au-delà des mots de chaque participant, à prendre le temps nécessaire à décrypter ce que ma sensibilité cherchait à me dire, à laisser mon moi-je le mettre en mots de la façon la plus juste possible, à sentir la connexion que cela créait entre les êtres, à savourer des heures durant ce moment que nous nous sommes offert les uns et les autres, à me sentir sur mon chemin d’accomplissement dans cet agir, à mieux saisir aussi la spécificité de mon savoir-faire dans ma façon d’écouter et de reformuler, une spécificité qui prend du temps et dont j’apprends à respecter le rythme quand je perçois combien il enrichit la pertinence de mes retours. Merci de m’avoir offert cet espace pour chanter la joie que je ressens encore en repensant à ce moment. Merci à ceux et celles d’entre vous qui auront eu la patience de me lire jusqu’à ces derniers mots. Merci encore, François

  6. …Chanter pour faire l’expérience que notre voix,
    Qui a couleur de qui nous sommes,
    Annonce la présence en nous d’une source,
    Qui donne, donne, donne…
    Et appelle à donner encore…
    Jusqu’à faire choeur
    Avec d’autres coeurs.

    Anne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s