« H moins 6 »

Au long des journées, à l’improviste, H-6 me bouge intérieurement. Enigme ? Code secret ? Pas du tout, c’est le nom d’un réflexe qui, franchissant le décalage horaire, m’emmène, sur les ailes du regard intérieur, par delà le temps et la géographie, vers là-bas. Là-bas, là où il fait jour lorsque chez nous il fait nuit. Pays de mes rêves ? Tout à fait ! Non pas le pays rêvé, mais le pays reçu.

Les choix faits à partir de la conscience, souvent se succèdent. Vient le moment où nous retournant, nous recevons la joie de « voir » que ces choix se tiennent et sont porteurs d’un « à-venir ». Surgissement du sens porteur de cohérence et d’espérance. Grâce à la priorité donnée à l’intériorité, au travail d’analyse, à la docilité à la conscience, à l’accueil des événements.

Depuis l’adoption de nos 4 enfants haïtiens, la Terre d’Haïti est entrée en moi, en nous. L’élan m’emmène souvent vers cette terre et permet l’expérience qu’au-dedans je porte plus large que ma personne. Richesse de la vie de l’être : terre de rencontre, de cohabitation porteuse d’engagements manifestés, de lien avec plus large et plus grand que la personne. Grande est ma reconnaissance à André Rochais disant, il y a environ 30 ans : « Par l’être, nous nous sentons reliés par delà les distances, la couleur de peau, la religion, et à plus grand que nous… ». C’est bien vrai.

Ainsi PRH en Haïti me mobilise. A PRH-Haïti, j’accorde à partir d’ici temps, énergies, animation, ouverture, et… des séjours réguliers.

P1010325 AH-6 : guide pour fixer l’heure de rencontre de l’équipe. Déplacement intérieur vers les formatrices haïtiennes, leur activité et engagement ensemble pour donner une terre à PRH-Haïti. Accueil confiant du devenir de PRH sur cette Terre où le seuil de pauvreté est bas. Présence des personnes venues en session, les situant dans leur contexte, réentendant leurs voix, voyant leurs visages.

Copie de P1000709H-6 : présence de la montée du soleil sur le Pays et images intérieures des foules bigarrées déambulant dans la ville, arrêt intérieur sur les commerçant(e)s déplaçant leur étal dans leurs brouettes, sur leur tête, sur les porte-bagages des motos puis s’installant d’un côté de la rue, à l’ombre de leur parasol. Regard qui s’appesantit sur la gravité perçue sur les visages des personnes de la rue et la sueur perlant, à l’effort, sur les corps…

H-6 : le souci du devenir de ce peuple encore marqué par l’esclavage, accablé par les épreuves répétées assombrit mon regard. Saluer ses aspirations à la dignité, à la liberté, saluer sa force pour continuer et reprendre, ce qui fait tenir malgré… me permet de rejoindre « les hommes et les femmes d’aujourd’hui qui vivent un état de sous-développement qu’ils sont loin de soupçonner. Et pourtant, ils sont beaux. Leur génie ne fait pas de doute, leur énergie, leur volonté, leur intelligence, leur savoir-faire sont magnifiques ». (A. Rochais)

H-6 : chercher à relever le défi de la croissance des personnes dans ce peuple avec d’autres. Donner un « à-venir »coloré, original à PRH sur cette terre. Voilà le défi à vivre sur ma terre d’adoption en lien de fraternité avec Nynon, Micheline et Réjeanne (formatrices en Haïti dont 2 formatrices haïtiennes toutes récentes)

DSCN0451 A

Jean-André Boissinot, formateur agréé PRH

6 réflexions sur “ « H moins 6 » ”

  1. Merci Jean-André, tu éclaires et ouvres ma journée à plus large, au delà des frontières, avec vous dans tous ces combats, et victoires!😊 Marie

  2. En te lisant, Jean-André, mon coeur s’élargit. Je reçois un peu de la réalité de ce peuple d’Haïti. Mon être devient plus riche, plus vaste, quand je m’ouvre ainsi à d’autres, différents. Merci, par ton partage, d’y contribuer. Et merci pour ton engagement au service de ta terre d’adoption.
    Régis

  3. Merci, très beau, très vitalisant.Les choix, au fil de la vie, faits à partir de la conscience profonde, se tiennent et sont porteurs d’un « à venir »…..
    Je souscris, je me reconnais aussi dans ce chemin, chemin de fidélité, d’écoute et d’engagement. Bonne suite aujourd’hui et « à venir », Jean-André.

  4. Bonjour Jean-André que je n’ai pas vu depuis longtemps. A travers toi, bonjour à Réjeanne cette formatrice québécoise en Haïti rencontrée plusieurs fois au Québec et enfin bonjour au peuple Haïtien cher à mon cœur, croisé parfois, un peu connu grâce à des écrivains comme Dany Laferrière et quelques autres, que m’ont fait connaître mes nièces semi-haïtiennes.
    Et puis j’essaye de me relier de loin à ce peuple comme le propose André Rochais, peuple pauvre, fier, attachant que tu nous fais si bien vivre.
    Gérard Langlois-Meurinne

  5. Jean-André, ton message abolit un peu la distance géographique qui nous sépare du peuple haïtien. Ces visages d’enfants qui l’accompagnent nous en rapprochent un peu plus, par la pensée et aussi par le coeur. Comment en effet ne pas être touché par ces beaux regards faisant penser à l’avenir de ce pays ! La présence de prh à travers toi là-bas nous fait espérer pour ce peuple.
    Merci, Jean-André.
    Anne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s