Insouciance

Je me hâte pour attraper mon métro gare du Nord, dans la foule pressée et blafarde du petit matin, et voilà que je croise une scène de vie familiale qui me ravigote :  un jeune père, un peu hagard, poussant poussette, déjà bien fatigué par la vie, conduit des enfants à l’école. Les enfants : 2 jeunes gamins d’à peine 8 ans, hilares, se racontant des histoires de gamins de 8 ans,641_deux-enfants-complices les joues roses, dépenaillés à souhait. J’entends, c’est sûr, tinter les billes dans leurs poches. Parfaitement inconscients  de l’immense lassitude paternelle et de la course effrénée des adultes autour d’eux, ils avancent d’un pas léger, dans une sorte de bulle d’insouciance. Depuis hier soir, ils ont mille secrets à se dire, autant d’histoires drôles à se raconter et des projets de bêtises pour des siècles.

Ils rient, simplement heureux d’être…

En voyant ces gamins, je me dis que l’enfance est l’enfance et qu’elle est toujours là, dans cette capacité de goûter la joie de l’existence.dandelion Alors, quelque chose frémit  en moi.

Je finis par prendre mon métro, l’œil plus brillant, le cœur plus alerte et confiant. La chanson de Pierre Perret monte en moi :  « Les enfants, foutez leur la paix … ! »  Elle cède bientôt le pas à une comptine entêtante revenant de bien loin :

Jules est Hercule

Cyprien est musicien

Papa somnambule

Et moi je n’fais rien…. pom pom pom…

 

J’éclate de rire à cette bouffée d’enfance d’aujourd’hui, ballons-dans-ciel

pleine de gratitude pour cette impromptue contagion de vie.  Je fais alors ce rêve, d’être moi aussi contagieuse de cette vie, même dans le métro qui fait gentiment son boulot de métro.

Allez, chers amis blogueurs, bonne journée !

 Sylvie Grolleau, formatrice agréée PRH

logo la vie nous instruit

15 réflexions sur « Insouciance »

  1. Merci Sylvie pour cette bouffée de légèreté qui me met en lien avec ce que m’apporte mon fils de 15 mois, Timéo, qui respire la joie de vivre et la curiosité pour tout ce qui attire son attention. Merci à toi, merci à lui, merci la vie 🙂
    Cordialement,

  2. Avoir un regard d’enfant sur ce qui nous entoure apporte bien des joies
    Leurs éclats de joie est très contagieux. Bien des personnes l’ont su depuis la nuit des temps …. »Laissez venir à moi les petits enfants….. »
    Amitiés
    Chantal

  3. tres beau debut de journee,les plus belles histoires sont souvent celles prises sur le vif…..le vif de la vie , de l instant.cela rendrait les voyages dans le metro moins sinistres….la vie au jour le jour est tellement riche de tout cela. merci pour ce dimanche matin commence avec vous et votre regard enthousiasme, je noublierai ni l insousciance de ces deux petits heureux d etre ensembles avec leur PAPA memesi accable par la realite de la vie actuelle.continuez de partager votre regard pour tous les mal voyants que nous sommes parfois…..

  4. Merci Sylvie.
    Elle me travaille, moi aussi, cette question de l’enfance en moi. J’en retouche toute la vitalité en vivant au niveau de mon être… avec l’impression de rajeunir !
    Ce qui est nouveau, c’est que cette espièglerie cohabite avec le fait de prendre en mains ma vie, ne l’empêche pas : la possibilité d’être sérieuse (ou responsable) sans être triste !
    à bientôt,
    Christine PASSOT

  5. Merci Sylvie… Cela me ramène à une parole de ma petite nièce qui a 6 ans quand on lui demande quel métier elle veut faire plus tard… »éleveuse de nuages » fut sa réponse… très sérieuse… j’ai l’impression d’entendre le petit prince dans ces paroles d’enfant. Cela réveille en moi un sourire, de la légèreté, une envie de retrouver cette insouciance si joyeuse.

  6. Merci pour cette bouffée d’air et de vie, ajoutée au soleil radieux d’aujourd’hui, je me sens en communion avec ce monde des vivants !
    Annick

  7. Je me sens reconnaissante d’avoir aussi été touchée par cette contagieuse épidémie de légèreté et d’insouciance. Je rejoins ma gaieté et ma joie de vivre, alors merci!!

  8. Hier pour Noël, un jeu de cartes (le dobble) a su réunir toutes les générations présentes : grand-parents, parents, ados, enfants. Les rires ont fusé, ce fut un réel moment de partage et d’accueil de chacun. La joie m’a empli le cœur de nous voir tous réunis, pour un moment intense, un sourire sur les lèvres !
    Pas facile de s’accueillir tous avec nos âges, nos besoins, nos peurs… Mais dans le jeu, il semble que tout devienne léger, on accueille simplement la vie !
    Merci aux enfants que nous sommes !

  9. Merci Sylvie, de ce regard sur la vie, sur ces enfants… Merci de nous rappeler que malgré ce qui peut se passer dans nos vies de pas toujours agréable, il y a ces petits riens qui nous enchantent, qui nous prouvent que la vie est belle… En vous lisant, j’ai moi aussi souri à ces deux enfants, ris à la vie et au plaisir de vivre. Merci encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s