Un labeur discret, patient, précis

Un beau jour, il y a longtemps, je suis allée apprendre à tourner des pots, et voilà que ce vécu d’apprentie-potière m’est restitué tout vif.  

C’est bien étrange. Tout cela m’est revenu au cours d’une rencontre où nous échangions sur les grands mouvements qui actuellement travaillent le monde et sur l’urgente nécessité de s’en préoccuper. Nous cherchions comment apporter au mieux notre propre part, et je crois que c’est le climat de nos partages qui m’a rejointe dans ce que chaque potier éprouve corps et âme : la fécondité d’un labeur discret, patient et précis, qui façonne de belles « utilités ».

Mon maître-artisan en poterie appelait ça « La belle ouvrage ». Chez lui, sur un tour à pieds, toutes antennes en éveil, j’ai appris à bien tourner, attentive en toute ma personne et veillant à ne pas imprimer de gestes parasites au travail de mes mains.

Centrer, monter, donner forme, séparer le pot du tour, il fallait faire vite et net. Ce fut pour moi un apprentissage de présence plénière : j’ai appris à être là tout entière et à en être consciente. Et, au fil des jours, dans la joie enfantine de cueillir mes pots un à un sur le tour, un état de confiance et d’émerveillement tranquille m’a peu à peu imprégnée.

Faire une boule de glaise, tenir ensemble un peu de notre terre dans mes mains et un peu d’eau, me maintenir en harmonie de mouvement, sans relâchement ni distraction, c’est comme ça que j’ai commencé à me ressentir entièrement assemblée dans l’instant, située, reliée et efficace. Prête par simple bienveillance et bon vouloir à vivre et à offrir du bien-être et à en être heureuse. J’ai porté inconsciemment tout cela en moi au quotidien, et voici que ces sensations ravivées prennent aujourd’hui leur place et leur sens dans ma vie.

J’aime profondément cet état de présence plénière. Et quand j’ai découvert la formation PRH, dès mon premier stage, j’ai senti très fort que j’allais travailler concrètement, et dans le même état, à ma propre réalisation et contribuer ainsi à celle des autres.

Avec les outils PRH, j’ai appris à être finement consciente de la vie, au-dedans et au dehors de moi. Je suis passée du plaisir de la précision au désir de justesse et de délicatesse. La voie s’est ouverte, avec des moments difficiles et d’autres très heureux, et c’est aujourd’hui un bonheur profond et une grande espérance de pouvoir ainsi « mettre la main à la pâte humaine ». J’aime être à ma juste place parmi les autres et disponible ; j’aime être à l’écoute de chacun tel qu’il est, attentive à cueillir pour lui et dans l’instant même l’intention, le mot, le geste, ou même le silence fraternel qui, dans l’ordinaire de nos quotidiens, peut le rejoindre en son cœur de vie, dans une douceur vivifiante et partagée.

Et je suis sûre qu’être ainsi présent.e de son mieux à l’ouvrage du moment, se régler en menu détail sur les lois de l’univers et les mouvements de la vie, se sentir reliée à d’autres, c’est vraiment bénéfique pour soi, pour d’autres personnes, et pour notre bien commun.

Amis(es) qui lisez notre blog, vous aussi, vous avez sans doute votre terre, vos outils, votre manière d’assembler vos forces et de tenir le souffle. Et peut-être que vous aussi vous aimez le travail en compagnonnage avec des  laborieux, des artisans de la vie. Alors, si vous le voulez bien, à votre tour, en quelques mots, images, dessins… Soyez  les bienvenu.e.s.

Ghislaine Voguet, collaboratrice PRH

2 commentaires sur « Un labeur discret, patient, précis »

  1. Ghislaine, quelle ampleur de détails et d’humanité ! … J’aime écrire en poésie le monde intérieur de mon être, ressentir les mots précis au naturel, une liberté amoureuse de cette capacité accueillie, qui me rajeunie, donne de l’énergie, dans un temps sans durée, jusqu’au sentiment toujours surprenant de beau avec le point final. Poésies comme un journal de sensations, souvent fines, décrites, explorées que j’aime aussi partager en partie de gratuité et besoin de réciprocité, ainsi que de joie créatrice. Finalement faire « circuler la vie », la donner par l’écriture intime, profonde et néanmoins simple, un élan mystérieux pour susciter peut-être vers l’autre, encore quelque-chose de notre humanité dans sa beauté et part de vérité. Merci!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s