Partager 3 petits riens du quotidien qui nous font du bien…. ?

Prenez-vous le temps de vous arrêter quelquefois sur ces petits riens du quotidien qui pourraient avoir l’air de rien ?

Ce matin je m’y arrête juste pour entendre 3 p’tits riens qui m’ont fait du bien récemment. Vous savez, ce type d’expériences qui fait que rien que d’y repenser, de me remettre devant elles je sens que c’est bon pour ma vie.

Ce matin, je prends le temps d’en nommer 3 et de goûter ce qui est là : c’est bon, ça me pose. J’ai vécu plusieurs expériences différentes :

  • Certains de ces p’tits riens en réalité ils me font du bien, car l’air de rien, ils me nourrissent en profondeur. Il m’est arrivé de percevoir mon être qui réagissait : c’était furtif je sentais que la vie se manifestait dans tout mon corps, ou juste dans le bas ventre. Au début c’était rapide, comme un clin d’œil de l’être : « mon être vivant tressaille, fait un petit bond léger et produit déjà son effet en moi, juste parce que j’ai pris le temps de nommer ce bon pour moi : je me sens vivante ! ». A force de vivre cela, je suis passée de clins d’œil de l’être à des petites douches d’être : je pouvais goûter plus longtemps la vie éveillée en moi grâce à ces expériences vécues positivement, de plus en plus longtemps jusqu’à prendre des bains d’être…
  • J’ai perçu parfois que ces p’tits riens répondaient simplement à l’un de mes besoins : cela me faisait juste du bien de prendre soin de mon corps ou de ma sensibilité, ou même de mon moi-je. En prenant soin de ces aspects de moi je m’accordais un temps de respiration, un temps pour retourner à moi pour équilibrer donner/recevoir, les autres/moi, l’agitation/le calme…

C’est bon de m’arrêter là à ces p’tits riens qui n’ont l’air de rien ! Et puis, il peut arriver que le goût vienne de m’attarder un peu plus longtemps en regardant d’un peu plus près ce qui était bon à vivre…

Pourquoi ? Juste pour me faire du bien ?

Je dirai Oui et Non : Oui me faire du bien mais pas juste me faire du bien : m’accorder de la valeur, en prenant le temps de sentir ce qui me convient, en goûtant la Vie en moi qui se manifeste ! C’est simplement pour vivre : comment vivre si je ne respire pas ? Comment vivre si je ne m’arrête pas de temps en temps pour entendre la Vie et reprendre de l’air ? J’ai besoin de prendre de l’air pour pouvoir ensuite expirer, redonner le souffle. Comment être au monde de manière juste si je ne suis pas reliée à ce qui me rend vivante ?

C’est pas rien ces p’tits riens !

Ce matin je vous partage ces 3 petits riens qui sont montés !

Regarder un arc en ciel

 

Serrer quelqu’un dans mes bras

 

Rire à n’en plus pouvoir !

Et si vous en avez le goût partagez-nous les vôtres ! Aidons nous ainsi à cueillir la Vie tellement abondante autour de nous, c’est une si belle porte d’entrée pour rejoindre notre propre vie ! Aidons nous à prendre soin de notre équilibre en nous accordant du bon temps avec nous-mêmes ! Prenons soin de RECEVOIR et de DONNER, les deux sont liés !

 

Karine Gantois, Formatrice agréée PRH

 

 

 

 

 

 

15 réflexions sur « Partager 3 petits riens du quotidien qui nous font du bien…. ? »

  1. 3 petits rien d’hier et d’avant hier : en lisant un texte que je venais d’écrire à un atelier d’écriture, j’ai éclaté de rire en lisant la fin, c’était bon.
    Quand je repars d’une visite à ma Maman qui est accueillie en EHPAD et que je constate que je ne me suis pas énervée malgré les répétitions, les plaintes etc. Je suis heureuse d’avoir pu donner le meilleur.
    Quand je vois les orchidées dans la salle de bain le matin, je leur dis bonjour et trouve leurs différences extraordinaires. Cela m’émerveille à chaque fois.

  2. Merci Karine pour ces petits riens du quotidien qui emplissent ma vie et que je peux ignorer. Merci de me reconnecter à mon être et d’y prendre plus soin.

  3. Trois petits riens ou plutôt trois belles choses:- ouvrir les volets de la maison, – écouter la parole de Dieu, – contempler un bouquet de 5 magnifiques roses. Comme je me sens alors bien vivante!!!

  4. Une mélodie, un regard d’enfant, un livre touchant, un film émouvant, le soleil, la nature, un chat, une abeille, un bon café, un échange constructif, un sourire sincère, une réconciliation, la paix, l’harmonie, un dessin, une peinture… des centaines de petits riens !
    Merci de ce beau partage qui nous reconnecte à la beauté de la vie!

  5. Justement, ces p’tits riens me faisaient des clins d’oeil ces jours-ci. Je sentais que j’en avais besoin, après une période de tristesse dont je ne comprenais pas l’origine.
    Ces p’tits riens, ce fut :
    la visite à ma voisine âgée, ne sortant plus de chez elle, à qui je propose de l’aider à descendre dans son jardin en ce jour ensoleillé. Ce p’tit rien ce fut surtout le silence que j’opposai à son humeur maussade, l’espace d’une petite minute, le temps que je la laisse accueillir en elle l’amour qu’elle porte à son jardin. Vous devinez la suite !!
    Ce fut aussi la parole partagée avec ma meilleure amie sur un livre qu’elle m’avait recommandé. N’adhérant pas au ton de ce livre, je lui en communique l’impression qu’il me laisse, en ayant soin de ne pas attiser la colère que je perçois souvent chez elle, et que je tente de l’aider à conscientiser. Les p’tits riens ce furent deux instants au cours desquels j’opposais mon silence à sa colère ; silences qui l’amenèrent à respecter ma parole que je pus mener jusqu’au bout.
    Décidément, ces p’tits riens de silence ont une force de persuasion et distillent une paix qui me laisse sans voix (!), et non pas sans joie !!
    Alors, merci Karine, pour ces p’tits riens partagés qui font eux-mêmes des petits.

  6. Trois petits riens de ce matin mais trois riens essentiels, croiser une personne inconnue et échanger un sourire, écouter le chant d’un oiseaux, marcher au bord d’un lac avec une amie en partageant le silence

  7. Merci Karine de m’inviter à m’arrêter pour nommer ces petits moments furtifs que j’aurais tendance à oublier si je ne les nommais pas et qui sont de vrais respirations pour mon être.
    Ce matin c’était me laisser rejoindre par les sifflements stridents des oiseaux … Ce fut aussi ce sourire échangé avec cette personne inconnue …Et d’entendre la joie et la gratitude de ces personnes très agées ….

  8. Merci Karine de votre texte nous invitant à voyager dans le monde de « nos petits riens « du quotidien,qui sont déjà un grand bonheur par le fait même d’exister !
    Oui,rendre grâces d’exister et pouvoir chaque matin respirer devant ma fenêtre ouverte….inspirer, expirer, encore et encore ,et ressentir cette vie qui m’habite et veut se partager…que c’est bon !

    Respirer,le sel de ma vie…

    Exister ,la semaine dernière, dans cette promenade si romantique en petit train touristique , dans ces sublimes jardins du parc du château de Fontainebleau ,me laisser m’émerveiller, avec légèreté , au gré de ces pièces d’eau ,de ces statues ,de ce passé grandiose, de ces parterres de fleurs aux couleurs chatoyantes et goûter la beauté de l’instant !

    Rechercher la beauté, m’y promener,le sel de ma vie…

    Exister ,hier après midi ,en flânant sur le port de La Rochelle avant d’animer une réunion, et oh! surprise!,un orchestre de jeunes de conservatoire jouant dans le cadre d’un festival …me laisser surprendre par l’inattendu du moment,et mon être profond rejoint par cette jeunesse musicienne faisant don de leur art et suscitant l’éclosion d’une douce joie interieure que j’ai goûté délicieusement! …légèreté de l’instant !

    Accueillir l’inattendu, me laisser surprendre, le sel de ma vie…

    Moments inattendus ,recherche de la beauté ,rencontres , émotions, respirer la Vie ,merci!

    Françoise

  9. Au fond, qu’avons-nous d’autre, au fil de nos jours, que ces petits riens qui nous nourrissent, nous interpellent, nous étonnent, nous émerveillent, nous invitent à communiquer avec ce ,et ceux qui nous entourent, à nous relier à eux et à nous?
    N’est-ce pas un appel de la Vie qui s’offre à nous, simplement et continuellement? Une invitation,à l’accueillir, à la goûter et à l’honorer de notre présence, à collaborer à Elle?

  10. Merci Karine de nous reconnecter à nos p’tits riens qui apportent de l’épaisseur à notre journée !
    Ce matin :
    – sentir la main de mon conjoint à mon réveil. Je me sens accueillie
    – sentir le sang pulser dans mes veines et ma respiration emplir mes poumons quand je fais mon yoga. Je me sens vivante et connectée à mon corps
    – observer les cheveux longs collés aux carreaux mouillés de la salle de bain, qui dessinent des formes féminines en toute liberté. Je m’émerveille de la puissance dégagés par ces traits, qui évoquent la féminité et la liberté.

  11. Merci Karine , pour l’éveil de ces moments de joie du matin . Trois petits riens . Ouvrir la fenêtre et faire rentrer l’air frais dans toute la pièce et du coup dans ma respiration , Entendre les oiseaux qui malgré la grisaille envoie leurs chants a tout l’entourage , voir la goutte de pluie qui ruisselle sur les pantes devant moi pour nourri la nature . Oui cela fait du bien de se remplir de ces moments là. .

  12. Un de mes derniers « kif » un petit rien qui fut un grand « tout »…. un récital donné par un pianiste de 86 ans, qui n’a plus rien à prouver mais demeure parmi les plus grands, par delà les effets de vitesse, virtuosité egotique d’un certain nombre…toute une Vie donnée à la musique dans une quête continue de Beauté, beauté du chant, du son, de la ligne tenue, où chaque note respectée et habitée trouve sa place pour être capable de résonner avec la suivante…humilité, intelligence, fidélité ainsi au compositeur….Silence….et heures incalculables de « travail »..
    Mais ce qui m’a peut-être le plus re-jointe, nourrie, vitalisée durablement, c’est non seulement son bonheur à jouer mais sa Joie à nous le donner: Joie de sa joie qu’il nous offre en toute gratuité !
    Joie communiante et communiée,
    Passeur de Joie, passeur de Beauté….
    Et si tous nos kifs n’étaient « rien » d’autre qu’une persévérante « pratique de la Joie » par et à travers nos « émerveillements »?

  13. Le temps semble arrête, gris et lourd, les arbres sont bruns, jaunes et les feuilles aussi, rien ne bouge. Comme une pause en moi après une session intense, un week-end demandant, un petit temps juste pour moi, me reposer et la refaire des forces: j’aime!

Répondre à Anne Brunot Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s