A cette musique qui revient si souvent : « LACHER PRISE ! »

J’entends ce refrain de plus en plus souvent autour de moi, comme une panacée universelle. Il éveille ma curiosité ; autant il sonne juste, autant il me parait incomplet…comme une sorte de démarche à mi-chemin… !!?

Je distingue différentes expériences de lâcher-prise dont voici quelques exemples :

  • Quand je pars en vacances, au milieu des préparatifs, au milieu des choses à boucler, à ne pas oublier…j’aime ce moment sublime où je choisis de lâcher les listes, les préoccupations, …..pour…..engager le départ…. !!! Avec ce choix d’assumer ce qui peut manquer, ce qui va attendre, ce qui n’est pas aussi bien fait que j’aurais aimé pouvoir le faire….
  • Dans la création artistique, j’ai pu chercher à bien faire…or, l’étonnement vient lorsque j’accueille humblement ce qui vient, du fond de moi, de mes mains, de ce qui se passe dans la matière et émane d’elle ! C’est un jeu inlassable !
  • Quand je me prépare pour animer un stage, il y a d’abord ma préparation intérieure, des documents et le matériel à prévoir, puis, vient un moment où je me jette à l’eau, dans la rencontre avec les participants et l’aventure se vit !
  • Ayant eu à conduire un proche aux urgences, devant l’incertitude, devant l’absence d’information, devant la suite des événements, j’ai aussi vécu un lâcher prise : l’acceptation de mon impuissance, de mes limites quant à l’avenir de ce proche, quant à la situation. Ce lâcher –là m’a fait vivre une attitude intérieure, de m’en remettre …. à qui, à quoi ? D’abord aux soignants, à leurs compétences et leur conscience ; puis, à la Vie, en ces forces qui nous dépassent à certains moments. Ce lâcher-là est un choix de faire confiance; il m’a permis de tenir debout !

Alors, lâcher prise : de quoi s’agit-il ?

Un laisser-aller ? Un abandon de quelque chose ?

Il y a une première phase quand je choisis de prendre du recul sur une situation ou un vécu intérieur ; ma liberté reprend sa place par rapport à ce que mon mental passe en revue, me dicte, me presse, ou bien tente de m’imposer, ou ce dont il m’accable ; ce peut être face au volontarisme, au perfectionnisme, à un idéal, à la bonne conscience…mon « moi-je »* fait alors sa noble tâche de « choisir » après avoir examiné la situation !   *« Moi-je » : Instance de la personne, ressentie au niveau de la tête, siège du fonctionnement de l’intelligence, de la liberté et de la volonté.

Ensuite, il s’ouvre à une confiance qui émane d’ailleurs que de ses seuls raisonnements ! Oui, il s’ouvre à une confiance. Il ne se lâche pas dans le vide ! Il ne lâche pas pour lâcher sans rien d’autre ensuite !

C’est là toute la différence me semble-t-il !

Il lâche pour un autre processus…pour peu qu’il ait expérimenté autre chose de possible, de viable, de valable !!! Il lâche pour un mieux, pour un plus ! Peut-être même « pour tomber dans le bonheur ! » comme disait J. Sullivan

Il peut lâcher, quand il accepte de ne pas occuper tout le champ intérieur, pour percevoir d’autres impulsions en moi :

– une envie de ma sensibilité peut le mettre en route d’un besoin plus profond

– un besoin ou une limite de mon corps qui s’exprime

– une intuition par rapport à une situation

– un élan ou une invitation intérieure….

…. Alors oui, un monde peut s’ouvrir, du neuf peut jaillir !!

C’est un choix ! Quel bonheur de vivre l’outil de discernement PRH : il nous permet de ne rien lâcher d’essentiel ou de vital, tout en vivant une mobilité intérieure, une souplesse jusqu’à trouver une solution harmonieuse pour toute notre personne en situation, y compris quand elle implique d’autres personnes. Une décision qui nous laisse en paix !!

3 stages sont utiles dans cet apprentissage :

Et vous, chers lecteurs :

  • lâcher prise : c’est quoi pour vous ?
  • Comment vous y prenez-vous ?
  • Qu’est-ce qui, en vous, permet ce « lâcher-prise »?

 

Valérie BITZ, Formatrice agréée PRH

6 commentaires sur « A cette musique qui revient si souvent : « LACHER PRISE ! » »

  1. Merci Valérie pour cet article,

    Ce sujet me donne l’élan de partager une expérience récente de lâcher prise que j’ai vécu comme une conséquence de l’émergence d’une réalité d’être centrale en moi (et que je crois centrale en tout être humain) et que j’identifie comme une capacité d’amour inconditionnel.

    Lors d’un stage PRH cet été j’ai contacté cette réalité grâce au souvenir d’une très ancienne relation de couple et je me suis senti émerveillé de voir que durant tout se temps elle attendait patiemment que je lui prête mon attention pour se manifester. J’ai choisis d’écrire à cette ancienne amoureuse pour lui proposer une rencontre qu’elle a refusé.

    Sa réponse a stimulé ma sensibilité blessée ce qui me rendait difficile la perspective de renoncer à ce projet au point que mon moi-je, prenant le relais de cette intention, envisageait d’insister dans ma demande.

    C’est en prenant le temps en relation d’aide d’explorer de quoi était fait cet amour en moi d’y percevoir ses liens avec la bienveillance pour autrui, avec le respect pour sa liberté, dans cette alliance entre ces différentes réalités que le lâcher-prise c’est manifesté : je l’ai senti comme un consentement à vivre cette réalité en moi indépendamment du comportement de la personne qui en était l’objet.

    Aussi, voici une vision du lâcher prise que m’a donnée cette expérience : par la croissance de notre être, ses réalités positives et constructives permettent de surmonter les influences de la sensibilité blessée sur les projets du moi-je pour le rendre ouverts à ce qui est indépendant de mon pouvoir.

    Aujourd’hui j’ai pu écrire une lettre à ma compagne d’autrefois pour lui témoigner ce que j’aurais aimé lui exprimer de visu et les qualités que je vois en elle, avec une liberté intérieure qui me rend ouvert autant au maintient de sa fermeture à toute relation avec moi qu’à une autre éventualité et c’est très bon de vivre ça avec cette ouverture.

    Pour moi, le lâcher prise c’est une ouverture qui permet un regard plus ajusté sur nos limites pour que les projets du moi-je s’y adapte.
    Et mon expérience me montre que la croissance de l’Être la favorise.

    Beau week end à tous. Bien à vous,

    François

    1. Bonjour François et Merci pour votre partage d’expérience!
      C’est très parlant comment vous n’êtes pas resté fixé sur votre volonté de départ, ce pouvoir du « moi-je »!! et aussi combien la croissance de l’être vous donne accès à plus de ressources en vous et permet ce décentrage; j’y lis en effet l’amour inconditionnel!

  2. Personnellement je dirais que ce refrain du « lâcher prise » est peut-être incomplet mais il est très utile. Il vient en contre point avec un autre refrain lui aussi, très entendu : « on ne lâche rien ». Merci à PRH de nous aider à respirer un peu !
    A mes yeux, le reste du chemin à faire c’est un discernement pour savoir s’il faut réellement lâcher ou s’il faut tenir encore ? L’objectif étant d’éviter l’entêtement ou l’embrigadement .

  3. Un article de Valérie sans couleur, sans image m’étonne. Dois-je penser que c’est un signe de lâcher-prise ?

    Le livre de Melody Beattie ainsi que le slogan « vivre et laisser vivre » m’ont aidé à découvrir et vivre le fameux lâcher-prise. C’est tout un programme.

    Qu’est-ce que j’entends quand j’entends lâcher-prise ?

    – J’entends EM-PRISE : Oui, le MOI-JE y est pour beaucoup de choses et plus la SENSIBILITE, je ne m’en sors pas. Le travail n’est pas fini.
    – J’entends MAIN-MISE : si je ne lâche rien, mon corps finit par me lâcher. Heureux, ceux qui ont des mains vides, ils n’ont rien à prendre, rien à garder, rien à lâcher, tout à recevoir pour tout inventer.
    – J’entends SUR-PRISE : Pour pouvoir lâcher quelque chose, je dois pouvoir m’appuyer sur quelque chose de solide en moi. C’est toujours avec surprise que je découvre ce sur quoi je peux m’appuyer. Parfois, à mon insu, quand je me réveille le matin, je sens que je ne m’accroche plus à rien. C’est fait !

    Ok ! on est à mi-chemin et qu’on a raison d’aimer la vie. Méditer sur sa propre mort, sur sa finitude sans renoncer à ce qu’il y a de plus grand en nous, peut aussi aider à vivre le lâcher-prise et si l’expression ‘lâcher-prise’ a encore quelque chose à nous apprendre.

    Les 5 attitudes fondamentales font l’affaire et est-ce qu’on a besoin d’en rajouter une sixième?
    A Poursuivre ….

  4. Lâcher prise…je pense qu’il y en a des petits et des grands,des plus simples aux plus difficiles.
    Pour moi ,aujourd’hui,les « lâcher prise  » que je vis , sont les fruits d’ un travail sur soi, parfois long qui permet cette libération de vécus trop ancrés, heureux ou non,trop présents en mémoire emprunts de nostalgie ou de regrets , freinant la réalisation de nos désirs d’aujourd’hui en ralentissant notre élan de vie par la lourdeur de ce passé. Aussi,quand ce travail de détachement est semble t-il réussi,quelle sensation de légèreté permet d’avancer à nouveau !
    En même temps ,je ressens la fragilité de ce lâcher prise, qui est soumis à l’acceptation de la liberté de « cet autre « qui m’est cher,un autre lâcher prise face à nos attentes non rejointes…
    Mon « secret »,c’est chaque matin,me connecter à mon être intrinsèquement joyeux,et ressentir cet élan de vie qui est prêt à bondir!Cela me permet de m’éloigner de l’inquiétude qui peut surgir face à cette part non maîtrisable de la vie ,inquiétude ,qui intrinsèquement m’habite elle aussi…
    Les valeurs qui sont miennes me permettent ces » lâcher prise » de libération, car la VIE,comme une porcelaine fragile,est l’objet de toutes mes attentions pour que chaque jour se joue comme une musique douce et agréable pour tous.Aussi dans le lâcher prise ,existe cette mise en oeuvre de la recherche d’un quotidien harmonieux…
    Avant de lire votre article,Valérie, m’est venue en lisant seulement le titre,l’image d’un lâcher de ballons…Cette image me réjouissais car j’ai toujours aimé les ballons! Dans le lâcher de ballons ,je voyais l’incertitude de la Vie, dans ce ballon qui, à peine envolé ,est retrouvé si près de son lieu de départ et cet autre ballon qui voyagera si loin …si loin…Autre lecture ,je regardais tous ces ballons comme ces vécus dont je me libère et qui me laissent si légère. ..
    L’élan de vie,le souffle de vie si mystérieux,sont beaux comme ce ciel parsemé de ballons colorés portés par les vents,que l’on admire sans souci ,…petit lâcher prise,… et qui émerveille petits et grands!

    Merci Valérie.

    Françoise

  5. Merci, Valérie, pour ce sujet qui me tient à coeur, tant il m’est difficile.
    Pour parler de mon expérience de lâcher-prise, voici un exemple qui concerne la présidence que j’ai à assurer pour des cérémonies religieuses de funérailles. Mon lâcher-prise consiste à me détacher le plus possible des documents écrits ; à les proclamer plutôt qu’à les lire.
    Comment est-ce que je procède? Lors de mon apprentissage, j’ai lu et relu ces documents en me laissant les ressentir, en accueillant leur sens profond. J’ai cherché à comprendre l’ensemble de la cérémonie et à en intégrer le déroulé. Quand j’ai senti avoir exploré jusqu’au bout cette phase préparatoire, je me suis sentie prête à lâcher prise : ma volonté se porte alors sur le faire-confiance-à-ce travail préparatoire.
    Ce qui me l’a permis, c’est mon désir de transmettre l’espérance qui m’habite à la famille en deuil, et à l’assistance. Désir d’être une vivante au cœur de ma fonction. Mon être m’apparaît alors comme mon roc J’ajouterai, premièrement que ma sensibilité, perturbée par un souci de perfectionnisme, s’apaise ; ensuite que ce lâcher-prise est toujours à remettre sur le métier, mais devient de plus en plus aisé…
    Pour synthétiser, je dirais que le lâcher-prise consiste pour moi en un glissement du lieu du moi-je vers le lieu de l’être : glissement que je ressens comme un plongeon dans un in-connu en moi, qui se révèle pourtant avoir quelque chose de familier. Un plongeon au cœur de qui je suis vraiment, que je ne connais pas encore en sa totalité, mais qui m’attire.Mon authenticité découle de ce lâcher-prise.
    Merci, Valérie, de me donner l’occasion d’approfondir cette question.
    Anne

Répondre à francois.jurbert Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s