Semer des graines de gratuité au cœur de mon quotidien

« Ma vie n’a de valeur qu’en son utilité », cette idée erronée m’a longtemps piégée dans mon quotidien. Ce qui n’apportait pas de résultat tangible, visible, et si possible apprécié par la société, n’avait pas d’existence légitime. C’était du temps perdu dont je me sentais coupable et qui renforçait mon image négative de femme inefficace, peu engagée par rapport à la moyenne observée. Je me sentais honteuse parfois de ne pas en faire davantage, préoccupée par les  tâches à accomplir.

main 1Depuis que je choisis de semer des graines de gratuité au cœur de mon quotidien, du temps offert, pour rien, du temps à goûter la vie, à contempler un enfant ou un paysage, à me poser dans l’univers d’une chambre d’adolescent, à bavarder avec une grand-mère croisée au marché…, ma vie se déploie et prend une densité inespérée. Et la notion d’engagement m’apparaît toute autre. Je découvre qu’en m’octroyant des instants de gratuité vis-à-vis de moi-même, vis-à-vis des autres, vis-à-vis de la vie en général, je récolte des moments d’une belle densité. Paradoxalement, ces moments me donnent la sensation d’être bien plus au cœur du réel de la vie.

Lâcher l’utilitarisme ne m’a pas rendue moins efficace bien au contraire. C’est l’inverse qui s’est produit. La gratuité contribue à me rendre présente au meilleur de moi, à la vie en moi et autour de moi. Elle me ramène à un essentiel, au pas à pas, au cœur même de l’apparente banalité du quotidien. Une plus grande présence à moi-même et au monde environnant m’amène à poser des actes plus ajustés et donc plus efficaces pour nourrir la vie en moi et autour de moi.

personne de dosSemer des graines de gratuité au cœur de mon quotidien m’aide à porter une attention particulière à ma propre vie et répond ainsi à mon aspiration à vivre pleinement, en étant pleinement moi dans les moments les plus anodins et routiniers de mon existence. Cette présence à moi-même consiste à consentir au réel, non pas pour m’y soumettre aveuglément mais pour pouvoir m’y inscrire et m’y déployer à partir du meilleur de moi et du lieu de ma liberté.

L’attitude d’ouverture à la gratuité et à la présence à moi-même me relie tout naturellement à cet élan de vie qui m’habite et m’offre de vivre une meilleure qualité de présence aux autres et au monde qui m’entoure.

Charlotte Ghestem, formatrice agréée PRH

11 réflexions sur “ Semer des graines de gratuité au cœur de mon quotidien ”

  1. Comme c’est bon pour moi de lire ces paroles à l’aube d’une journée nouvelle …
    Je suis rejointe en profondeur dans mon aspiration à collaborer à la Vie qui se donne à chaque instant …

  2. Merci de ce témoignage ! Il y a une histoire inspirante pour moi qui vient des USA qui s’appelle :  » have you filled a bucket today? » (as-tu rempli le seau de quelqu’un aujourd’hui? ») Cette histoire est utilisée dans les écoles pour promouvoir un climat de bienveillance.
    Chacun de nous porte un seau invisible, et quand on fait le bien autour de soi, par des paroles ou des actes.., on remplit le seau de quelqu’un et du coup le sien! Quand son seau est rempli, on se sent bien, détendu, ouvert…
    Ces graines de gratuité, ces Random acts of kindness, remplissent les seaux de tout le monde et la paix se propage, comme par contagion.
    J’aime beaucoup en ces moments de fin d’année scolaire remplir des seaux et faire des RAKS parce que oui, je me sens utile, et ma vie prend du sens. C’est un élan de contribution au monde qui rend les relations aux autres et à soi plus vraies.
    Merci de m’avoir rapelé à quel point c’était important pour moi !
    Stéphanie

  3. Grand Merci, Charlotte, pour ta belle invitation à vivre la gratuité … elle est en résonance avec mon actualité . J’aime la manière dont tu l’exprimes : « semer des graines de gratuité au coeur de mon quotidien »… Je vais laisser descendre cela en moi car je sens combien c’est pas à pas, graine par graine que je pourrai consentir à lâcher la tentation de l’efficacité qui me mène . Les fruits cueillis dans ton expérience me mettent en appétit 😉

  4. Quelle intéressante réflexion ! Comme je la sens juste !
    Accueillir ce qui m’est donné de vivre en aimant ce que je fais, sans chercher de résultat, me comble moi aussi en profondeur.
    Je n’aurai pas pensé à nommer cette attitude : semer des graines de gratuité ! mais elle me va tout à fait.
    Maintenant j’aurai conscience que je sème !

  5. Bonjour Charlotte, je suis ravie de te lire !
    J’ai particulièrement été rejointe par cette phrase :
    « Lâcher l’utilitarisme ne m’a pas rendue moins efficace bien au contraire. C’est l’inverse qui s’est produit.  »
    C’est dur à croire en premier lieu. Mais quand j’habite mes actes, je vais à l’essentiel : je suis disponible à moi-même et aux autres, mes qualités d’être s’expriment pleinement, mes liens s’enrichissent, je suis plus heureuse, j’ai plus d’énergie, je me laisse émerveiller par ceux qui m’entourent, je les attends, je les désire…
    Au final, je vis plus et je donne plus. Cerise sur le gâteau : je suis reposée, je dors mieux !

  6. Charlotte,

    Je prends conscience une fois de plus, que je suis une grande chanceuse, car je bénéficie de tes graines. Des graines qui sont pleines de bienveillance et d’amour m’aidant à me développer et à m’enrichir. Merci merci pour ce beau témoignage et pour tout ce que tu apportes à chacun. Carine

  7. Merci pour ce texte « déculpabilisant » surtout pour nous les femmes! Ecartelées entre le vie professionnelle, la vie de famille, toujours à courir! Ces graines de gratuité, c’est la pleine conscience de l’instant, jouissif, à planter sans modération!

  8. Merci, Charlotte, tes mots me rejoignent profondément, plus particulièrement « vivre pleinement, être pleinement moi dans les moments les plus anodins, les plus routiniers de mon existence ».ça me parle de croissance ancrée dans le quotidien, de l’homme bien ancrée les pieds sur terre et debout, avançant, relié à lui-même et à plus grand que lui.j’apprends et continue d’apprendre chaque jour, à semer ces « graines de gratuité ». ce fut particulièrement tout un travail quand j’étais jeune Maman; cela demeure aujourd’hui mon « travail » de grand-mère, entre autres…

  9. Charlotte, je suis très touchée par ton analyse « semer des graines de gratuité au coeur de mon quotidien ». Elle me rejoint dans mon expérience et m’aide à mettre les mots justes sur une attitude de vie dont notre époque semble si éloignée, et dont j’ai été moi-même si longtemps éloignée. Elle me stimule à habiter le réel de l’instant et à en offrir les fruits autour de moi. Merci à toi, Charlotte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s