Nouvelles d’Haïti

Jean-André Boissinot séjourne pendant deux mois en Haïti, pour y donner des formations PRH. Voici les nouvelles qu’il envoie pour le blog.

Haïti session
participants au stage « mieux prendre ma place dans les groupes »

Je suis en Haïti depuis un peu plus d’un mois.

J’ai déjà animé plusieurs  formations : pour des couples (la communication), pour des jeunes (Mieux prendre ma place dans mes groupes, Qui suis-je). 2 autres sessions vont suivre.

Si le contenu et la méthode sont les mêmes qu’en France, le vécu partagé est bien différent. Il est fort marqué par la culture, par l’impact de l’histoire, des événements politiques, économiques, atmosphériques sur la construction des personnes. Voici  quelques exemples :

  • quand les besoin premiers (nourriture, toit,…) ne sont pas satisfaits, il est délicat de regarder le besoin d’être reconnu. Et, cependant, reconnaître l’unicité de la personne, l’écouter, faire sentir que ce qu’elle exprime c’est sa vérité… fait pétiller les yeux, esquisser un sourire, suscite un redressement. (Note : le salaire mensuel d’un instituteur est de 70 euros)

    temps d'être pendant un stage
    temps d’être pendant un stage
  • dans ce peuple, les étudiants apprennent en répétant, répétant… et répondent aux questions en récitant le cours. Notre méthode de travail leur est étrange, ils ne sont pas habitués à ce que leur parole personnelle soit appelée. Et cependant, leurs sensations sont belles ; analysées, elles livrent des perles.
  • les relations entre eux portent encore la marque de leur histoire… Par exemple : La valeur du silence est survalorisée, sublimée. Traces de l’esclavage continué ? je le crois.
  • cependant, la générosité, la solidarité sont grandes. Le chant et la danse occupent les temps de pause lors des formations

J’ai conscience de rendre visité à l’identité de ce peuple, d’être passerelle entre nous les français et eux. N’oublions pas que les bateaux partaient de France pour les côtes africaines afin d’emmener des esclaves en Haïti. Intérieurement, je m’incline devant ce que ce peuple a vécu, vit encore.

groupe d'intégration
groupe d’intégration

A partir de l’expérience acquise en France, j’essaie d’apporter ma part pour que PRH-Haïti pose des bases solides en vue de son développement déjà commencé. En 1983, André ROCHAIS nous disait (à mon épouse et moi-même) «En Haïti, PRH couve sous la cendre ». L’heure pointe où  des formatrices haïtiennes prendront le relais. L’une d’elles est déjà arrivée, une autre se prépare.  Des sessions seront animées en créole : grande joie pour ce peuple assoiffé d’une liberté personnelle encore mal connue et d’une communauté de destin frémissante si difficile à lancer tant les intérêts personnels prévalent.

Jean-André Boissinot, formateur agréé PRH