Leçons de vie d’un chêne

J’ai toujours aimé les chênes.

Enfant, j’avais été fasciné par une image qui représentait cet arbre avec sa partie non visible : ses racines qui s’étendaient dans un volume équivalent à celui, visible, de son tronc et de ses branches. Je regardais l’harmonie et la majesté des sujets les plus anciens, j’enviais la solidité de leurs troncs. Je rêvais, moi aussi, de m’épanouir et d’acquérir une solidité intérieure… Ces aspirations de jeunesse ne sont pas pour rien dans le travail sur moi que j’ai entrepris quelques années plus tard, avec PRH.

Et voici que la lecture d’un livre offert récemment vient enrichir formidablement la connaissance que j’ai de cet arbre : être un chêne, de Laurent Tillon (Actes Sud, 2021). L’auteur, ingénieur forestier, nous raconte l’histoire de son chêne préféré, âgé aujourd’hui de 240 ans.

Ce que j’ai surtout découvert, ce sont les interactions entre cet arbre et son environnement. Certaines sont visibles et assez connues : les échanges entre les végétaux et les insectes, et avec les oiseaux. Mais j’ignorais les échanges souterrains entre les racines d’un chêne et celles des systèmes racinaires des champignons, les mycéliums. Incroyable partenariat gagnant-gagnant, tissage étonnant par où circulent des nutriments nécessaires aux deux espèces, à tel point que l’association de leurs racines forme un organisme spécifique et bénéfique aux deux végétaux ! Et comme les mycéliums renouvellent leur partenariat avec d’autres arbres, ceux-ci échangent entre eux par ces intermédiaires : des nutriments, mais aussi des messages ! C’est notamment le cas lorsque l’un d’entre eux voit ses feuilles dévorées par des chenilles. Des molécules informatives transitent par les mycéliums jusqu’aux arbres voisins, et tous modifient alors la composition chimique de leurs feuilles pour nuire aux attaquants. Pour aller plus vite, l’arbre envoie aussi des messages d’alertes via des molécules disséminées par le vent…

Au fil des pages, je découvre un incroyable équilibre vivant entre végétaux et animaux. Je m’émerveille de la capacité d’adaptation de toutes ces formes de vie, depuis les organismes microscopiques jusqu’aux plus grands. Je découvre combien tous dépendent des autres. Aucun n’est isolé et ne pourrait survivre et se développer sans coopérer. Même la mort d’un sujet contribue à la vie des autres…

Et je rejoins l’auteur, quand il écrit ceci, au terme de son évocation à la fois poétique et scientifique du chêne dans son environnement forestier : ce chêne « cultive, probablement sans en avoir conscience, des valeurs qui font rêver certains hommes. L’une d’elles en particulier fond l’espoir d’une société nouvelle, riche non pas de l’addition des individus pouvant la composer, mais d’un effet multiplicateur lié à l’apport de chacun : l’art du vivre ensemble… Il nous faudrait peut-être accepter la différence et vivre pleinement avec nos congénères d’une part, mais aussi être plus attentifs et respectueux des autres espèces, de la nature, de chaque représentant vivant de la Terre dont nous dépendons tant. »

L’observation de la nature nous donne des leçons de vie, qui rejoignent, je le crois, une sagesse inscrite au plus profond de notre être : une capacité de relation, de coopération et d’entraide, au travers de laquelle on s’épanouit mutuellement.

Régis Halgand, formateur agréé PRH

PS : si vous souhaitez découvrir les richesses de la nature de manière aussi amusante que rigoureuse, je vous recommande la revue La Hulotte . On m’a dit que le jeu de l’oie du gland, édité par cette revue, donnait une bonne illustration du parcours d’un chêne jusqu’à sa maturité, s’il y arrive…

2 commentaires sur « Leçons de vie d’un chêne »

  1. Merci Régis pour ce merveilleux article…il fait rêver, il me donne l’envie de lire ce livre et, évidemment, d’aller à la rencontre de ces arbres. Du coup, je prévois une balade cet après-midi dans la forêt tout près de chez moi!! Anne-Catherine

  2. Un très bel hommage aux chênes aux arbres, à la nature…..
    Mais aussi aux interactions entre les êtres humains et la nature .
    On peut apprendre de ses fonctionnements , des épreuves de la vie , de son intériorité, mais les arbres et la nature peuvent aussi nous enseigner de belles leçons de vie ….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s