Prête ton oreille au murmure du silence

Prête ton oreille au murmure du silence

Sans attendre rien d’autre que cela…le silence

Le silence de ton intelligence, pour une fois

Le silence de ta mémoire

Le silence de tes projets, de tes élans

Et même le silence de tes joies et contentements

Et même celui de tes détresses et étouffements

Prête l’oreille…

Il   y a un au-delà du connu

Il y a même un au-delà de l’immédiat…Le sais-tu ?

Prête l’oreille au murmure du silence

Sans rien n’attendre

Pas même la paix, la sagesse ou tout autre bien

Prête l’oreille au murmure du silence

Accorde-toi à la patience en toi, qui ne fait pas de bruit, et pourtant

Prête ton oreille au murmure du silence

Qui sait

En lui, peut –être, entendras-tu le frémissement d’une indicible espérance

Sylvie Grolleau, formatrice agréée PRH

19 commentaires sur « Prête ton oreille au murmure du silence »

  1. Résonance douce, profonde, pleine de liberté et d’imprévus. Que découvrirais-je? Je ne sais pas mais il y a une forte chance que la profondeur de mon être me le fera ressentir et vivre. Merci Sylvie pour cette douce mélodie intérieure

  2. Le murmure du silence lorsque je marche dans les bois, la campagne, à travers les montagnes. Le murmure du silence des étoiles, la nuit. Le murmure du silence dans le vent. Le murmure du silence que j’entends à l’intérieur lorsque je suis me tourne de ce côté… Ce silence qui me fait dresser mes sens extérieurs, en attente de ce qui doit venir. A moi d’y être attentive ‘à l’intérieur’ pour découvrir ce qui est encore inconnu car tellement enfoui, tellement loin parfois.
    Merci de nous le rappeler en poésie!

  3. Merci Sylvie pour ce Superbe poème qui interpelle et t’offre la possibilité de vivre ces silences un après un.
    Ce qui a résonné le plus en moi c’est le silence de ton intelligence et le silence de ta mémoire. Je me sens invitée à les expérimenter et j’espère que j’y arriverai.

  4. Merci Sylvie de cette invitation délicate à essayer d’ entendre le murmure du silence.
    …essayer patiemment,dans notre silence intérieur de prêter l’oreille à cette petite voix, l’Espérance …elle est toujours là…bien que l’entendre ne soit pas si simple…et pourtant,sans Elle, comment avancer sur le bon chemin ? comment vivre harmonieusement ?
    Alors ,dans le silence du plus profond de notre être, puissions-nous ,en ce temps de NOËL, prêter l’oreille à cette petite voix d’Espérance.

    Françoise

  5. Merci à chacun de vous pour vos réponses cueillies au creux de vos silences. Laissez- moi le traverser doucement pour vous souhaiter simplement un joyeux Noël.
    Sylvie

  6. Ce que tu nous offres dans ce poème est un très joli présent avant les fêtes, qui nous fait beaucoup de bien. Merci beaucoup. Bonne fin d’années à tous et joyeuses fêtes.

  7. C’est ce matin seulement que je prête mon oreille au murmure de ton appel, Sylvie, qui sonne comme une poésie.
    Un appel à s’ouvrir au-delà du connu.
    Un appel à la foi dans le renouveau de la Vie.
    Un appel à accueillir ce renouveau.
    Et n’est-ce pas le meilleur moment pour s’y rendre que ce temps de Noël ?
    Merci Sylvie,

    François

  8. Je me laisse recevoir votre invitation, Sylvie, à « être » tout simplement sans vouloir quelque chose, sans souci d’être toujours
    « plus sage ». Cela fait du bien. Cela me rappelle cette phrase « la rose est sans pourquoi ». Posons-nous dans le murmure du silence…

  9. Merci à Sylvie de m’inviter aussi poétiquement, à m’interpeller, sortir de ma pseudo-évidence : qu’est-ce donc que le silence ?
    Le silence n’est pas l’absence de…paroles, d’émotions, de sensations, d’images, de sons, il n’est pas le vide, car le vide n’existe pas, seulement le plein…
    Est-il oxymore, celui du silence assourdissant, est-il paradoxe, silence in-audible, in-dicible ?
    Est-il le silence du musicien, celui du poète, le « entre » les notes, le « entre » les mots, le « entre » les âmes, les regards, les cœurs ?
    Le silence est-il les mots qui nous viennent pour tenter de le saisir et d’y entrer, espérance, lumière, paix, amour…des mots qui sont encore des attentes, des mots projections …. qui viennent ainsi, rompre le silence…
    Est-il peut-être, enfin, cet « au-delà du connu », le « sans pourquoi », est-il cet « Inconnaissable » qui nous aimante?

  10. Mystérieux silence, Sylvie, qui a laissé dormir dans mon ordi ton invitation à écouter le murmure du silence !
    Silence de non-attente. Silence d’écoute. Je repars au silence pour écouter encore et encore son doux et apaisant murmure, qui me relie à toi, à tous ceux qui te lisent. Grande paix pour 2020 !!
    Anne

  11. Chère Sylvie,
    Comme il est bon, doux et fort de lire cette invitation au silence, invitation à une certaine désappropriation de moi dans un accueil sans condition; le silence qui me relie à moi, aux autres, à tout ce qui est dans un « être là confiant « …
    Bon passage dans l’année nouvelle !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s