Vœux 2017

Chers amis blogueurs,

je viens au nom de toute l’équipe des formateurs vous souhaiter une belle année 2017 !

Que signifie une « belle année » dans ces temps où tant de tragédies enflamment le monde ? Où nous ressentons tant d’impuissance devant les drames qui se déroulent sous nos yeux ?

Je souhaite que nous puissions être heureux en déployant nos qualités relationnelles, en prenant soin de nos liens : l’antidote à la haine, à la solitude, au non-sens. Faire notre part, chacun dans notre environnement, comme le colibri de Pierre Rabhi transportant une petite goutte d’eau dans son bec pour éteindre l’incendie¹. En lien avec de multiples mouvements dans le monde, œuvrer pour la paix, cultiver la fraternité.

2017-1J’aimerai citer le philosophe Abdennour Bidar² dont nous avons découvert les écrits récemment. Voici ce qu’il a rédigé peu de temps après les attentats de Charlie Hebdo : « Il est temps de prendre enfin le risque (…) de proposer un sacré partageable – un sacré qui n’empêche pas les uns de croire en tel dieu et les autres en aucun dieu. Un Sacré qui n’entre en concurrence ni avec les religions ni avec l’athéisme. Personnellement je ne vois que la fraternité qui remplisse ces critères. C’est en effet une valeur transversale, universelle, que l’on trouve dans tous les héritages d’Orient et d’Occident, aussi bien dans les sagesses religieuses que dans les morales profanes. Si elle a ce caractère universel, c’est pour une raison très simple : la fraternité nous ramène à l’essence même de notre humanité, c’est-à-dire à l’évidence première que nous ne sommes rien les uns sans les autres. Voilà en quel sens elle est sacrée, c’est-à-dire indiscutable et indispensable ; si nous n’agissons pas de manière fraternelle les uns avec les autres, il n’y a rien de ce qui nous rend humains, rien de ce qui nous fait acquérir et accomplir notre humanité, ni éducation, ni transmission, ni dialogue, ni partage, ni coopération, ni amour, ni amitié. »

Comme cela résonne juste en moi ! Et c’est ce que j’entends très souvent à la fin des stages : « ici il y a une qualité relationnelle particulière qui fait qu’on a envie de vivre au meilleur de soi-même, une sensation de fraternité, on est tous différents mais en même temps on se ressemble ! »

Bidar poursuit un peu plus loin dans le même ouvrage : « On a oublié une évidence dans notre société : la fraternité s’apprend. On ne naît pas fraternel, on le devient. (…) nous investissant davantage dans la relation à l’autre, en faisant un peu plus attention à lui, en étant plus patients, plus souriants, plus à l’écoute, plus confiants même si on se connaît mal. Une amabilité chaleureuse, une bonté modeste, une simple bienveillance. Un effort de disponibilité. Rien de spectaculaire. Pas un héroïsme moral. Des petites choses, et un tout petit peu plus à chaque fois. Mais cela nous transformerait. Seules les simples vertus pratiquées tous les jours finissent par faire de grands cœurs. » Cela rejoint notre vision des potentialités de l’être qui peuvent petit à petit se déployer, prendre vigueur et ampleur si nous y sommes attentifs, et désireux de vivre nos relations à partir d’elles. Alors je nous souhaite d’œuvrer dans ce sens ! D’autant plus que cela nous rend heureux de vivre nos richesses d’être, et cela contribue à diffuser la paix dans le monde !

2017-2Chers frères et sœurs, je vous salue tous du fond du cœur !

Anne Flatin, formatrice agréée PRH

¹ Je vous invite à cliquer sur ce lien si vous ne connaissez pas la légende racontée par Pierre Rabhi

² Plaidoyer pour la fraternité Abdennour Bidar édition Albin Michel  

16 réflexions sur “ Vœux 2017 ”

  1. OUI, une belle année à tous et à toutes. Je nous souhaite de toujours mieux déployer notre humanité, d’être des « Tisserands et réparer ensemble le tissu déchiré du monde » (Abdennour Bidar). Qui que nous soyons, où que nous soyons, quoi que nous fassions, nous pouvons être des colibris qui oeuvrent pour des liens qui libèrent et un « sacré partage ».

  2. Merci Anne .
    tes citations nous mettent en lien avec d’autres acteurs qui s’engagent pour un monde plus juste,. Ce qui m’apparaît comme une évidence en te lisant : l’interdépendance et ses corollaires: fraternité, choix de la bienveillance, ouverture et solidarité, sont les ingrédients indispensables d’une société où il fait bon vivre. Ce sont des qualités naturelles humaines, mais qu’on peut entretenir et développer, et pour cela, rien de tel qu’un entraînement entre pairs !

    1. Oui Anne tu as raison : il y a d’innombrables acteurs et actrices qui sont à l’oeuvre de par le monde pour un monde plus juste ! Nous sommes sur une grande trame et chacun tisse à sa place !

  3. Merci Anne pour ces magnifiques paroles qui résonnent si juste en moi et me confirment dans mon désir de vivre toujours mieux à partir de mon être …

  4. Merci Anne pour tes vœux de fraternité universelle que l’on peut aussi nommer adelphité qui est un mot d’origine grecque et qui parle de sympathie, de bienveillance et, de solidarité entre les hommes et les femmes.
    Je suis moi aussi pour le respect des consciences et, je pense aujourd’hui plus qu’hier que rien ne doit être tabou.
    Chaque personne doit pouvoir partager ce qui l’anime.
    Et que c’est bon de se sentir écoutée, vue, aimée, respectée dans ce qui est, dans ce qui se vit au plus profond de soi.
    Avec toute mon amitié je t’embrasse Anne.

  5. Que ce mot de fraternité sonne doux et profond en moi.. il a toujours été là, présent et en attente de déploiement.. beau projet pour 2017 que je via suivre. Que la douceur et la tendresse accompagnent cette fraternité et ce sera une année extra-ordinaire

    1. Oui Chantal c’est cela : laisser les graines de douceur, tendresse, et fraternité se déployer en nous, prendre leur juste place pour une année extra ordinaire !

  6. merci pour les belles photos qui redisent la joie et la chaleur humaine qu’on retrouve quand on se souhaite la bonne année , c’est un moment particulier où il y a un élan tout simplement humain et un peu de transcendance qui passe par là l’air de rien et nous aide à franchir le cap de la nouvelle année , et d’un coup cela ouvre le champ de nouveaux possibles dans la beauté fragile d’une fleur de givre …Agnès F

  7. Comme tu décris bien cet instant particulier où nous sommes dans un élan fraternel et ouverts sur ce qui nous dépasse sans toujours en avoir conscience ! merci Agnès.

  8. Ce feu d’ artifice de Voeux 2017 ! venus du monde entier n’est -il pas un signe de la Fraternité qui habite le coeur de chaque Homme,et qui souhaite tant s’incarner ?

    Touchée par votre article ,Anne, par cette ronde autour du monde , »notre Maison commune »(Pape François ),par cette question: « qu’est ce qu’une belle année ?,j’ai senti de relire dans « Le Sel de la Vie » de Françoise Héritier en 4 ème de couverture ceci:
    « Il y a une forme de légèreté et de grâce dans le simple fait d’exister, au delà des occupations, au delà des sentiments forts, au delà des engagements, et c’est de cela que j’ai voulu rendre compte.De ce petit plus qui nous est donné à tous: le sel de la Vie. »

    Aussi, j’ ‘ai eu soif de méditer le  » sel de me Vie à ce moment précis. ..

    …1 er janvier, 17h

    …Je suis là,avec 2 amies,Élisabeth et Marinette, sur le port de La Rochelle pour le bal du Nouvel An…Que c’est beau! …ces feux allumés sur l’eau,flammes vacillantes traçant un chemin de lumière. ..les tours illuminées ouvrant ce passage vers ailleurs qui me dit « Avance au large! »Que c’est beau!…la musique nous invite à la danse,la foule un peu réservée s’apprivoise à oser se laisser vivre ,à vivre l’attention  » à ce réel précis ce réel d’un moment fraternel…des sourires esquissés, des regards,des pas timides…et puis cette invitation à nous donner la main,farandoles humaines pour un tour du monde musical…sirtaki…kasatchok …paso doble…la joie qui se révèle sur les visages,les yeux qui pétillent …je m’arrête de danser…c’est trop Beau et cette émotion presque trop forte qui monte en moi , jen’ai pas de mots …mais un Merci intérieur …une douce Louange…et je repars dans la légèreté de la farandole « dans l’attention « à vivre ce simple moment fraternel. .. »

    …oui être « attentif  » à l’instant présent ,car comme le dit F . Héritier
    « le monde existe à travers nos sens…et il nous faut tout faire pour conserver au fil de l’existence cette faculté créatrice de sens : voir, écouter, observer, entendre, toucher, caresser, sentir, humer, goûter, avoir du goût pour…pour les autres, pour la VIE.  »

    Belle année à vous !

    Fraternellement.

    Françoise

  9. Merci pour ces mots précieux de Françoise Héritier, et pour le partage de ce moment si particulier où vous avez expérimenté « le sel de la vie » au cours de ces danses fraternelles ! Je salue votre attention à la VIE !
    Merci Françoise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s