Rencontre avec Jacques Lecomte, témoin de la bonté de l’homme

NousJacques_Lecomte2 avions aimé son livre « la bonté humaine »,   et nous avions eu le désir de le rencontrer, parce qu’il y avait de remarquables convergences entre sa recherche et celle conduite par PRH depuis 1970.

Nous avons fait connaissance avec un homme humble et vrai. Un chercheur loyal, passionné et ouvert à de multiples disciplines. Un homme qui revient de loin, qui a connu la violence, la désespérance. S’il parle aujourd’hui de la bonté, ce n’est pas par naïveté, car il a subi très tôt dans sa vie le cynisme et la cruauté, et leurs pouvoirs de destruction. S’il parle de la bonté, c’est au terme d’un cheminement personnel. C’est d’expérience : expérience intérieure, expérience relationnelle, et expérience de sa propre capacité d’aimer, et des fruits qu’elle a produits notamment chez ses trois enfants.

la bonté humaine pocheS’il parle du « fond de bonté davantage constitutif de notre être que la tendance à la violence et à l’égoïsme », c’est aussi le fruit de son travail de recherche. Au travers de sa longue et passionnante recherche pluridisciplinaire dont il livre les résultats dans « la bonté humaine », après avoir découvert le caractère erroné de nombre d’idées reçues négatives sur l’être humain, Jacques Lecomte a acquis la conviction que la nature humaine est fondamentalement orientée vers l’altruisme, l’empathie, la générosité.

Mais il va plus loin, et ce seront les thèmes de ses prochains ouvrages. En effet, cette foi en l’être humain a des répercussions relationnelles et sociétales, et il en étudie les signes et résultats dans différents domaines de la société. Avec d’autres, Jacques Lecomte est convaincu qu’en propageant cette vision positive sur l’être humain, un basculement sociétal est possible vers une société orientée vers la coopération et le partage. Il le voit déjà à l’œuvre, souvent souterrainement et parfois modestement, mais avec grande efficacité.

Avant notre rencontre, nous lui avions envoyé l’ouvrage collectif de PRH international « la personne et sa croissance ». Il nous a dit se retrouver très largement dans les observations et concepts qui y sont exposés.

Jacques_Lecomte1Avec Jacques Lecomte, nous partageons cette foi dans le fond positif de l’être humain, et l’impact relationnel et sociétal qu’ont les personnes qui fondent leur vie sur ces valeurs-là. Il était bon de se connaître, sur nos chemins parallèles, et de constater que ces chemins vont à ce point dans la même direction.

Agnès Rebelle et Régis Halgand, formateurs PRH

Pour connaître davantage Jacques Lecomte, vous pouvez lire sa page de présentation, consulter son blog ou le site psychologie-positive.net qu’il administre, une mine d’informations.

3 réflexions sur “ Rencontre avec Jacques Lecomte, témoin de la bonté de l’homme ”

  1. Oui, une vision positive de l’être humain se répand aujourd’hui, à travers Jacques Lecomte et tous ceux qui développent le mouvement de la psychologie positive.
    Il est heureux que de constater que l’espérance en l’homme grandit, et peut se dire dans le monde aujourd’hui, sans être forcément taxée de naïve.
    A nous tous de porter ce flambeau, au coeur de nos vies et de nos relations.
    Marie-Pierre

  2. Merci, Marie-Pierre, pour ce commentaire. Jacques Lecomte nous disait qu’il était convaincu de la chose suivante : le fait que de plus en plus de personnes croient dans la bonté de l’homme va avoir un effet démultiplicateur, qui peut changer en profondeur la société. Actuellement, beaucoup sont prêts à s’investir, mais n’y croient pas vraiment… Ils demandent à être convaincus de l’importance de leur engagement. Alors, oui, à nous de vivre cette conviction, et de susciter cette espérance en d’autres !
    Régis Halgand

  3. Merci de nous faire partager cette rencontre avec Jacques Lecomte : j’avais été profondément rejointe par sa conviction lors de la lecture de son livre, l’an dernier ! Je me réjouis de la perspective de ses recherches actuelles …ça ouvre « l’appétit » ! En attendant je continue d’ouvrir l’œil sur cette bonté au cœur des hommes . Pas plus tard qu’hier, une connaissance de Serbie nous écrivait qu’à travers l’entraide suite aux gigantesques inondations de ces derniers jours, tous les pays de l’ex-Yougoslavie avaient retrouvé la fraternité au delà des divisions profondes ethniques . Aller! continuons de scruter dans cette direction … heureuse de faire ma petite part dans cette aventure !
    Geneviève

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s