Paix !

C’est une aspiration universelle : vivre en paix.

Lorsqu’une guerre prend fin,

lorsqu’une querelle ou une division laissent place à la réconciliation,

nous sommes tellement soulagés, libérés d’un poids, et heureux ! L’espoir renaît ! La vie va pouvoir reprendre un cours plus normal ! L’avenir redevient porteur d’espérance !

Alors donc que la paix est une aspiration universelle, comment expliquer ce climat de tensions, d’agressivité, voire de haine et de violence qui parfois nous submerge, et semble traverser nos sociétés par vagues incessantes ? Risquons quelques éléments d’explications, sommairement.

Il y a l’influence déformante des médias : on y parle beaucoup plus de ce qui « déraille » que de ce qui circule normalement dans notre société. Les 14 millions de bénévoles associatifs en France font beaucoup moins de bruit médiatique que les outrances verbales de quelques-uns. Et certains moyens d’information se font une spécialité, très délétère, de ne parler que de problèmes, en les répétant et les amplifiant à l’infini. Du coup, nous avons une image de la violence dans la société qui est déformée, et qui peut nous pousser à la peur, au pessimisme, ou au repli sur soi. « Le monde va beaucoup mieux que vous ne le croyez », affirmait le titre d’un ouvrage de Jacques Lecomte, il y a quelques années, en l’étayant solidement. Le dire n’est pas nier l’étendue des problèmes actuels, mais les mettre en perspective, et regarder aussi les progrès qu’accomplit à bas bruit notre civilisation.

Plus profondément, il y a nos tensions personnelles. Nous avons tous l’expérience que tout n’est pas paisible en nous, et que nous avons parfois des réactions disproportionnées et répétitives. Ces tensions internes provoquent chez nous des comportements de repli, d’insensibilité, ou d’agressivité incontrôlés : nos tensions internes rejaillissent sur nos relations, et provoquent aussi des tensions chez les autres…

Et puis, il nous manque souvent beaucoup d’apprentissages à la vie relationnelle. Je suis souvent frappé par la disproportion entre la somme des connaissances intellectuelles accumulées au long des études par les enfants et les étudiants, et le peu de temps (quand il y en a !) consacré à l’apprentissage de la gestion des conflits, aux fondements d’une communication constructive ou au management. Plus largement, à tout ce qui touche à la gestion de nos émotions, et au développement des capacités relationnelles. Combien de conflits naissent de maladresses relationnelles et de l’incapacité de comprendre et gérer ses émotions ! Or, tout cela s’apprend, et provoque des changements concrets et positifs dans les relations humaines.

Au-delà d’un savoir-faire relationnel, il existe aussi en nous un potentiel positif, que PRH appelle « l’être », qui est souvent méconnu et peu développé. Parmi les potentialités que nous pouvons découvrir et déployer, il y a, par exemple, de la sérénité, de la joie, de l’altruisme, du respect. Si nous développons ce potentiel de paix intérieure, et que nous travaillons à la réduction de nos tensions internes, nous devenons progressivement des personnes apaisées, vivant naturellement des relations plus sereines.

La paix qui vient de l’être n’est pas une paix de repli sur soi, dont la finalité inconsciente serait de nous protéger notre bien-être et de nous préserver de la souffrance. La paix qui vient de l’être est une paix engagée, qui nous pousse à l’ouverture et à l’action. Une paix qui nous rend solidaires, dont l’objectif est le progrès en humanité du plus grand nombre.

Au seuil de cette année nouvelle, nous vous souhaitons d’augmenter votre potentiel de paix, pour votre plus grand bénéfice, et celui de ceux que vous côtoyez et rencontrerez.

Belle année 2022 !

Régis Halgand, avec les formateurs et formatrices PRH France

7 commentaires sur « Paix ! »

  1. Merci,Régis,pour cette magnifique Colombe de la Paix,merci pour cet article tellement vitalisant,un vrai cadeau en ce premier jour de l’an,que je ne me lasse pas de lire et de relire.

  2. De mon expérience, c’est vrai, il y a de la paix en moi ! Oui elle existe mais pour le moment cette poche dans laquelle mon trésor est enfoui semble avoir un fond. J’en ai fait la douloureuse expérience.
    Dans mon association, il y avait un homme qui faisait peur à tout le monde tant il était colérique et cassant. Je le connaissais un peu et je me sentais assez fort pour aller lui parler. Inconsciemment je crois que j’avais envie d’expérimenter la force de mon être. Je savais pouvoir compter sur un allié puissant : la Paix en moi. Je suis donc allé voir cet homme. D’emblée, ses propos ont été agressifs. Je m’y attendais et j’étais prêt. J’ai pris un bon appui sur mon fond pacifique pour pouvoir continuer à l’écouter et répondre à la violence par l’amour. A ma grande surprise, au bout d’un moment, j’ai commencé à sentir fondre mon capital de paix comme neige au soleil. J’ai du réprimer des paroles dures et même des idées de violence puis, j’ai utilisé le reste de ma paix pour battre en retraite, renonçant, sans gloire, à mon désir de pacification.
    Il est long le chemin …
    Heureusement une année nouvelle s’ouvre à nous : Bonne Année à tous !

    1. Merci François pour votre partage. Parfois, il y a des personnes qui ne sont pas prêtes à changer, et c’est douloureux alors de ne pas réussir à communiquer et avoir une relation paisible alors qu’on le souhaite tant… Parfois, quand on se trouve face à des comportements trop délétères, on ne peut que s’opposer et dire « stop » à ces comportements, s’ils perturbent trop les valeurs et la mission du groupe. Pour vivre des relations constructives, il faut un minimum de coopération des deux côtés, et cela n’existe pas toujours à tout moment, malheureusement.
      En tous cas, votre aspiration à vivre la paix et l’amour dans vos relations est forte et belle. En choisissant de réprimer des paroles dures, vous l’avez vécue, même dans ce moment difficile… Contemplez et goûtez toutes les fois où vous arrivez à la vivre, dans d’autres relations. Parfois, on accorde beaucoup plus d’importance au 1% d’échec, parce que c’est douloureux, en oubliant les 99% de réussite, et cela n’aide pas au niveau de l’image de soi, et de sa croissance. Votre aspiration à la paix et à l’amour va continuer de grandir, et de rayonner de plus en plus dans vos relations. Belle année à vous !

  3. Ce qui me touche dans cet article qui ouvre l’année 2022 est ce potentiel de paix intérieure que représente notre Être et qui nous pousse à exister, à sortir de soi, à s’engager !
    C’est magnifique de commencer l’année par cette énergie respectueuse du cœur de chacun et qui nous relie par une solidarité !
    Merci Régis pour ce beau partage qui illustre « cette solidarité dont l’objectif est le progrès en humanité du plus grand nombre » !

  4. Merci, Régis, pour ces paroles d’espérance. Oui, l’espérance une réalité de l’être qu’il est si important d’entretenir. Que la Paix soit la raison de nos engagements !

Répondre à roseline dieudonné george Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s